« Une remise en question s’impose dans le commerce de la mode »

« Une remise en question s’impose dans le commerce de la mode »

L’organisation des commerçants de mode indépendants Mode Unie tire à la sonnette d’alarme : « Le commerce de la mode ne peut continuer ainsi. Une réorientation s’impose : il est grand temps de mettre au point un nouveau modèle d’entreprise ! »

Ventes en baisse de 20% depuis 2007

Les ventes extrêmement décevantes durant les mois d’hiver expliquent cette mise en garde de Mode Unie : selon l’enquête annuelle réalisée par le bureau d’études Marketing Development, le chiffre de vente des commerçants a diminué en moyenne de 9% par rapport à la même période en 2013. La baisse cumulée des ventes depuis 2007 dépasse à présent les 20%.


Actuellement les commerçants indépendants ne vendent que 60% de leur stock à prix normal, alors qu’ils sont obligés d’écouler les 40% restants en solde à prix fortement réduits. « Cette situation est intenable », estime Mode Unie.


« Un nouveau modèle d’entreprise s’impose »

« Une réorientation et un nouveau modèle d’entreprise s’imposent pour renverser cette tendance négative », souligne Luc Ardies, directeur de Mode Unie : « Les commerces de mode indépendants ont encore un avenir, mais dans un rôle totalement nouveau, où le modèle traditionnel de collaboration avec les fabricants devra être revu. »


Andries envisage la problématique dans un cadre plus vaste. Certes l’hiver particulièrement doux a affecté les ventes, mais la météo n’explique pas le déclin des années précédentes : en effet le secteur régresse systématiquement depuis sept ans. « Le problème est structurel. Ces dernières années l’univers de la mode a radicalement changé : outlets, webshops, … . Les commerces de mode indépendants devront répondre avec force à ces défis », estime-t-il.


Revalorisation des contacts clients

Selon Ardies, les commerces de mode indépendants devront également « miser davantage sur l’expérience en magasin, la passion et le plaisir du shopping », plutôt que sur des stocks importants. La force interne – et non pas la concurrence externe – constitue l’identité distinctive d’un commerce. Dans cette optique les contacts personnels avec la clientèle seront déterminants.


Mode Unie plaide également pour une nouvelle forme de collaboration avec les fabricants : « Les fabricants pourraient faire d’énormes économies sur leurs investissements actuels dans les outlet-stores, s’ils confiaient cette ‘fonction  outlet’ à des commerçants indépendants, passionnés et qualifiés, qui n’auraient plus à investir eux-mêmes dans de vastes stocks onéreux, mais revendraient en direct les stocks des fabricants, avec la compétence et le service requis. »


Cette année l’organisation a l’intention de mettre sur pied un groupe de travail afin d’examiner ce nouveau modèle de collaboration avec les fabricants.

 

Tags: