‘Clean clothes campaign’ feint une syncope collective à la rue Neuve à Bruxelles

‘Clean clothes campaign’ feint une syncope collective à la rue Neuve à Bruxelles

Vendredi dernier 20 personnes se sont évanouies devant un magasin H&M de la rue Neuve à Bruxelles. Des faits similaires ont été signalés dans différentes villes européennes, dont Bristol, Londres, Paris, Copenhague et Varsovie. Il s’agit d’une action symbolique du réseau ‘Clean clothes campaign’ (‘Campagne vêtements propres’), afin de dénoncer les conditions de travail inhumaines dans les ateliers de textile cambodgiens.

H&M, Zara, Gap et Levi Strauss & Co : boucs émissaires

D’après les activistes en 2011, 2.400 ouvriers sont tombés en syncope au travail suite au stress, au surmenage et à une sous-alimentation chronique. Leur salaire misérable – le salaire minimum au Cambodge est de 46 euros par mois, bien que les ouvriers (85% de femmes) travaillent souvent 70 à 80 heures par semaine – ne leur permet pas de se nourrir suffisamment et sainement, selon Clean clothes campaign.


H&M, Zara, Gap et Levi Strauss & Co sont les principaux acheteurs d’habillement au Cambodge. « Par conséquent, ils doivent prendre leurs responsabilités et s’engager à payer un salaire honorable », estime Ben Vanpeperstraete, coordinateur de Clean clothes Campaign en Belgique. Les activistes affirment que la plus grande partie des vêtements en vente dans les magasins belges ne sont pas fabriqués de manière « équitable ».


Quadrupler le salaire minimum

D’après une étude un « salaire vital » devrait être quatre fois supérieur. « Les ouvriers dans l’industrie du textile disposent de moins d’un euro par jour pour se nourrir. Nous voulons que les marques de vêtements s’engagent à garantir un salaire vital aux travailleurs, pour qu’ils puissent mener une vie décente », souligne Ben Vanpeperstraete. Il soutient ainsi Athit Kong, vice-président du syndicat cambodgien C.CADWU, qui exige « une hausse immédiate du salaire minimum à 101 euros par mois. »


« H&M, Gap, Levi Strauss & Co et Zara doivent arrêter de bâtir leur compétitivité sur des conditions de travail malhonnêtes. Les acheteurs internationaux doivent faire des concessions concrètes. Ils doivent acheter leur marchandise à un prix qui permet de garantir un salaire vital et appliquer des conditions de travail dans le respect des droits de l’homme », déclare Clean clothes campaign, qui a interpellé par courrier les marques concernées, afin qu’elles prennent leurs responsabilités face à ce problème.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon se lance dans le sportswear

17/10/2017

Amazon serait en train de préparer sa propre collection de vêtements de sport. Pour ce faire le géant américain aurait contacté des fabricants qui collaborent déjà avec des enseignes telles que Gap et Uniqlo.

H&M investit dans le recyclage de vieux vêtements

12/10/2017

Le groupe suédois H&M a pris une participation minoritaire dans Re:newcell, qui œuvre pour une industrie de la mode durable. La technologie de Re:newcell vise à recycler d’anciens vêtements.

Uniqlo : hausse du bénéfice de plus du double

12/10/2017

Durant l’exercice écoulé, Uniqlo a plus que doublé son bénéfice, alors que le chiffre d’affaires n’a progressé que de 4,2%. L’enseigne de mode japonaise s’attend à ce que d’ici peu les ventes internationales dépassent celles de son marché domestique.

Gucci, à son tour, bannit la fourrure

12/10/2017

La maison de mode Gucci n’utilisera plus de fourrure dans ses collections de vêtements et d'accessoires. C’est ce qu’a annoncé le CEO Marco Bizzarri lors d’un discours au London College of Fashion, à l’occasion de la remise du Kering Award pour une mode durable.

La plate-forme de mode About You débarque aux Pays-Bas et en Belgique

11/10/2017

Ce mardi le webshop de mode allemand About You a été officiellement lancé en Belgique et aux Pays-Bas. About You, le numéro deux du e-commerce de la mode en Europe, opérait déjà officieusement aux Pays-Bas.

Le groupe de luxe LVMH dépasse les attentes

10/10/2017

Durant les trois premiers trimestres de son exercice le groupe de luxe français LVMH, qui détient notamment Louis Vuitton et Christian Dior, a dépassé les attentes des analystes avec un chiffre d’affaires en progression de 12% sur base comparable.

Back to top