2011 : nouvelle année record pour le groupe de luxe LVMH

2011 : nouvelle année record pour le groupe de luxe LVMH

2011 fut à nouveau une année record pour LVMH, leader mondial du luxe,  ayant en portefeuille des marques de prestige telles que Louis Vuitton, Givenchy, Moët et Chandon et Dom Perignon : le résultat net part du Groupe s’établit à 3,1 milliards d’euros. Le milliardaire Bernard Arnault, PDG du groupe français, a qualifié la performance de « nouveau grand millésime ».  Toutefois les actions LVMH ont perdu du terrain, suite à le vente inopinée par la famille Bulgari d’une participation d'une valeur de 558 millions d'euros dans le groupe de produits de luxe.

Croissance dans tous les segments et toutes les régions

(En milliards d’euros)2011Evolution
Ventes 23,659 +16%
Résultat opérationnel courant   5,263 +22%
Résultat net part du Groupe   3,065 +1%

En 2010 le groupe de luxe avait passé le cap des 20 milliards d’euros en chiffre d’affaires et  en 2011 on peut y ajouter 3,5 milliards d’euros supplémentaires. Le résultat opérationnel courant dépasse pour la première fois le seuil des 5 milliards d’euros. Toutes les activités du groupe marquent une croissance et la marge bénéficiaire elle aussi est en progression.


Les articles de mode et de maroquinerie de Louis Vuitton constituent le segment le plus rentable de LVMH et représentent un tiers du chiffre d’affaires consolidé et plus de la moitié du bénéfice opérationnel. Cette année  toutefois la grande vedette est le département des montres avec des marques telles que TAG Heuer, Hublot et Chaumet . Grâce à la reprise de Bulgari (intégré depuis juin 2011) le chiffre d’affaires a presque doublé (+98%) et s’établit à 1,95 milliards d’euros. Même en excluant cette reprise, le segment obtient d’excellents résultats, avec une croissance de 23% à périmètre comparable. Ainsi les Français devancent de peu le groupe suisse Swatch, qui progresse de 21,7%.


Dans ce petit monde du luxe, les nouveaux riches des marchés émergents asiatiques sont de plus en plus friands de produits haut de gamme. Tendance mise à profit par LVMH non seulement avec ses articles de mode et de maroquinerie, mais également avec le champagne (Ruinart, Moët, et Chandon et Dom Perignon) et le cognac (Henessy). Mais d’autres marchés ont également contribué à ces bons résultats : aux Etats-Unis LVMH a vu ses ventes progresser de 18% et en Europe de 7%, et ce grâce principalement aux hausses de prix appliquées par le groupe.


LVMH vole au secours d’un de ses fournisseurs

Par ailleurs Bernard Arnault  s’est expliqué quant à son rôle dans la reprise d’un atelier textile d’Yssingeaux (Haute-Loire). Cet atelier travaillant pour la marque de lingerie Lejaby et menacé de fermeture, sera repris par Sofama. Ce fabricant de maroquinerie auvergnat est l’un des fournisseurs de LVMH et se chargera de former les 90 ouvrières d'Yssingeaux au travail sur mesure de Louis Vuitton.


« Nous constatons depuis plusieurs années une croissance continue de nos activités de maroquinerie, d’où la nécessité chaque année de trouver plusieurs centaines d’artisans en France. Lorsqu’un de nos fournisseurs près d’ Yssingeaux nous a dit être intéressé par cet atelier, nous avons étudié le dossier en profondeur. Le résultat étant positif, nous avons décidé de garantir à ce fournisseur une capacité de production supplémentaire pour plusieurs années. Le groupe LVMH s’estime très fier d’avoir pu sauver autant d’emplois dans cette usine. »


Ainsi le PDG de LVMH fait taire les rumeurs diffusées dans les médias français comme quoi cette reprise aurait été commandée par l’Elysée (on connaît les liens d’amitié entre le Président Sarkozy et Bernard Arnault). Après avoir reçu les ouvrières d’ Yssingeaux vendredi dernier, le Président avait promis devant les caméras de télévision qu’il ne  « laisserait pas tomber Lejaby ». « Nous ne vivons plus à l’époque de monsieur Jospin, qui disait ne pouvoir rien faire pour Vilvorde », ajoute le Président ne pouvant s’empêcher de faire allusion à l’ancien premier ministre qui à l’époque avait assisté avec résignation à la fermeture de l’usine Renault à Vilvorde en Belgique.

 

Update: Bulgari vend inopinément  4,5 millions d’actions

Toutefois les bonnes nouvelles furent de courtes de durée pour les actions LVMH. Après l’annonce des résultats (et la hausse du titre LVMH qui en a découlé),  trois membres de la famille d’ horlogers Bulgari vendent 4,5 millions d’actions pour une valeur totale 558 millions d’euros.


Paolo et Nicola Bulgari (petits-fils du fondateur Sotirio) et l’ex-CEO Francesco Trapani avaient acquis les actions en mars 2011, après la vente de leur entreprise familiale à LVMH. Il n’est pas question d’une opération d’initiés  : la vente a pour seul objectif de « financer les taxes et autres coûts liés à leur investissement », affirme le Crédit Suisse.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


E5 Mode déploie son concept de ‘personal shopper’ dans tous ses magasins

25/04/2017

Après une phase pilote réussie, l’enseigne e5 Mode a décidé de déployer son nouveau concept de ‘personal shopper’  dans tous ses magasins belges. Ainsi la chaîne mise sur l’expérience client pour s’armer contre la concurrence online.

LVMH rachète Dior

25/04/2017

Le groupe de luxe français LVMH a conclu un accord avec la marque de mode Christian Dior en vue de racheter les 26% d’actions restantes qu’il ne détient pas encore, et ce pour un montant de 12,1 milliards d’euros.

Jimmy Choo recherche un nouveau propriétaire

24/04/2017

La marque de chaussures Jimmy Choo a fait savoir qu’elle était à la recherche d’un nouveau propriétaire.  Pour ce faire, elle a conclu un accord avec l’investisseur JAB qui détient 70% des actions de l’entreprise.

Que des vêtements recyclés chez H&M à partir de 2030

24/04/2017

Karl-Johan Persson, CEO du groupe de mode suédois H&M, a annoncé que tous les vêtements du groupe devront être recyclés d’ici 2030.  Il a fait cette déclaration lors de la remise des Global Change Awards, un événement organisé par la H&M Foundation.

FNG reprend Suitcase

21/04/2017

Le groupe de mode FNG a repris la start-up anversoise Suitcase, un magasin en ligne qui compose des tenues complètes pour ses clients.  Les paquets sont livrés gratuitement et le client choisit les vêtements qu’il souhaite acheter.

L’au-revoir de Barbara Torfs qui quitte Schoenen Torfs

20/04/2017

Barbara Torfs, la force motrice et les épaules solides de la division marketing et e-commerce de Schoenen Torfs, a choisi de donner une toute autre tournure à sa carrière et quitte donc l’entreprise. « Il m’est certainement arrivé de susciter la controverse, mais on m’a toujours fait confiance », nous confie-t-elle.

 

Back to top