2011 : nouvelle année record pour le groupe de luxe LVMH | RetailDetail

2011 : nouvelle année record pour le groupe de luxe LVMH

2011 : nouvelle année record pour le groupe de luxe LVMH

2011 fut à nouveau une année record pour LVMH, leader mondial du luxe,  ayant en portefeuille des marques de prestige telles que Louis Vuitton, Givenchy, Moët et Chandon et Dom Perignon : le résultat net part du Groupe s’établit à 3,1 milliards d’euros. Le milliardaire Bernard Arnault, PDG du groupe français, a qualifié la performance de « nouveau grand millésime ».  Toutefois les actions LVMH ont perdu du terrain, suite à le vente inopinée par la famille Bulgari d’une participation d'une valeur de 558 millions d'euros dans le groupe de produits de luxe.

Croissance dans tous les segments et toutes les régions

(En milliards d’euros)2011Evolution
Ventes 23,659 +16%
Résultat opérationnel courant   5,263 +22%
Résultat net part du Groupe   3,065 +1%

En 2010 le groupe de luxe avait passé le cap des 20 milliards d’euros en chiffre d’affaires et  en 2011 on peut y ajouter 3,5 milliards d’euros supplémentaires. Le résultat opérationnel courant dépasse pour la première fois le seuil des 5 milliards d’euros. Toutes les activités du groupe marquent une croissance et la marge bénéficiaire elle aussi est en progression.


Les articles de mode et de maroquinerie de Louis Vuitton constituent le segment le plus rentable de LVMH et représentent un tiers du chiffre d’affaires consolidé et plus de la moitié du bénéfice opérationnel. Cette année  toutefois la grande vedette est le département des montres avec des marques telles que TAG Heuer, Hublot et Chaumet . Grâce à la reprise de Bulgari (intégré depuis juin 2011) le chiffre d’affaires a presque doublé (+98%) et s’établit à 1,95 milliards d’euros. Même en excluant cette reprise, le segment obtient d’excellents résultats, avec une croissance de 23% à périmètre comparable. Ainsi les Français devancent de peu le groupe suisse Swatch, qui progresse de 21,7%.


Dans ce petit monde du luxe, les nouveaux riches des marchés émergents asiatiques sont de plus en plus friands de produits haut de gamme. Tendance mise à profit par LVMH non seulement avec ses articles de mode et de maroquinerie, mais également avec le champagne (Ruinart, Moët, et Chandon et Dom Perignon) et le cognac (Henessy). Mais d’autres marchés ont également contribué à ces bons résultats : aux Etats-Unis LVMH a vu ses ventes progresser de 18% et en Europe de 7%, et ce grâce principalement aux hausses de prix appliquées par le groupe.


LVMH vole au secours d’un de ses fournisseurs

Par ailleurs Bernard Arnault  s’est expliqué quant à son rôle dans la reprise d’un atelier textile d’Yssingeaux (Haute-Loire). Cet atelier travaillant pour la marque de lingerie Lejaby et menacé de fermeture, sera repris par Sofama. Ce fabricant de maroquinerie auvergnat est l’un des fournisseurs de LVMH et se chargera de former les 90 ouvrières d'Yssingeaux au travail sur mesure de Louis Vuitton.


« Nous constatons depuis plusieurs années une croissance continue de nos activités de maroquinerie, d’où la nécessité chaque année de trouver plusieurs centaines d’artisans en France. Lorsqu’un de nos fournisseurs près d’ Yssingeaux nous a dit être intéressé par cet atelier, nous avons étudié le dossier en profondeur. Le résultat étant positif, nous avons décidé de garantir à ce fournisseur une capacité de production supplémentaire pour plusieurs années. Le groupe LVMH s’estime très fier d’avoir pu sauver autant d’emplois dans cette usine. »


Ainsi le PDG de LVMH fait taire les rumeurs diffusées dans les médias français comme quoi cette reprise aurait été commandée par l’Elysée (on connaît les liens d’amitié entre le Président Sarkozy et Bernard Arnault). Après avoir reçu les ouvrières d’ Yssingeaux vendredi dernier, le Président avait promis devant les caméras de télévision qu’il ne  « laisserait pas tomber Lejaby ». « Nous ne vivons plus à l’époque de monsieur Jospin, qui disait ne pouvoir rien faire pour Vilvorde », ajoute le Président ne pouvant s’empêcher de faire allusion à l’ancien premier ministre qui à l’époque avait assisté avec résignation à la fermeture de l’usine Renault à Vilvorde en Belgique.

 

Update: Bulgari vend inopinément  4,5 millions d’actions

Toutefois les bonnes nouvelles furent de courtes de durée pour les actions LVMH. Après l’annonce des résultats (et la hausse du titre LVMH qui en a découlé),  trois membres de la famille d’ horlogers Bulgari vendent 4,5 millions d’actions pour une valeur totale 558 millions d’euros.


Paolo et Nicola Bulgari (petits-fils du fondateur Sotirio) et l’ex-CEO Francesco Trapani avaient acquis les actions en mars 2011, après la vente de leur entreprise familiale à LVMH. Il n’est pas question d’une opération d’initiés  : la vente a pour seul objectif de « financer les taxes et autres coûts liés à leur investissement », affirme le Crédit Suisse.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.

Les ventes Burberry en hausse grâce à la nouvelle stratégie

11/07/2018

La nouvelle stratégie de la marque de mode britannique Burberry porte ses fruits : l’entreprise a vu le CA de ses propres filiales augmenter de 3% au cours du dernier trimestre. Le CA total s’élève à 479 millions de livres sterling.

Wibra toujours à la peine

10/07/2018

En 2017 l’enseigne de mode discount Wibra a enregistré de faibles performances dans ses magasins belges : le chiffre d’affaires y a chuté de 7% à 61,7 millions d’euros, tandis que le bénéfice a fondu de 6,5 à 0,5 million d’euros.

Chiffre d’affaires décevant pour le groupe de lingerie Van de Velde

10/07/2018

L’entreprise de lingerie est-flandrienne Van de Velde est confrontée à une baisse de ses ventes. Malgré une légère amélioration fin avril, le chiffre d’affaires semestriel a chuté de 3,9% à 110,8 millions d’euros.

FNG fait son entrée à la bourse de Bruxelles avec 60 millions d’euros

06/07/2018

Le groupe de mode FNG a levé 60 millions d’euros lors d’une nouvelle émission d’actions. A partir du 9 juillet les nouvelles actions seront cotées non seulement à la bourse d’Amsterdam, mais également et pour la première fois à la bourse de Bruxelles.

L’aventure s’achève pour le webshop de sport Athleteshop

02/07/2018

Le webshop de sport Athleteshop a demandé la faillite. Depuis le début de cette année les plaintes concernant des livraisons tardives étaient nombreuses et à présent plusieurs fournisseurs auraient mis fin à la collaboration.