50 % de ventes en moins pour le début des soldes

50 % de ventes en moins pour le début des soldes
Photo : Shutterstock

Le premier jour des soldes d’été a été « dramatique », rapportent la fédération du commerce Comeos et le SNI : le chiffre d’affaires a à peine atteint la moitié de celui de l’année dernière. La forte baisse s’explique principalement par les mesures anti Covid 19.

 

Le coronavirus met les soldes à mal

Le premier jour des soldes d’été, reporté au 1er août cette année en raison de la crise sanitaire, a été marqué par des ventes décevantes pour les commerçants. Très peu d’acheteurs se seraient rendus dans les magasins le samedi matin, mais leur nombre aurait un peu augmenté dans l’après-midi. Comeos et le Syndicat neutre pour indépendants ont tous deux estimé une baisse de chiffre d’affaires de 50 % par rapport à 2019. À Anvers, où des mesures supplémentaires s’appliquent, les ventes ont même chuté de 70 %.

 

Les organisations professionnelles plaident pour que le funshopping soit à nouveau autorisé et qu’il soit possible de faire du shopping avec des personnes de sa bulle sociale. « Pendant les soldes, les consommateurs font leurs achats avec leur partenaire, leurs enfants ou leurs amies. Comme c’est le cas pour le secteur de l’horeca, autorisons-les à faire les soldes avec les membres de leur bulle sociale, déclare Christine Mattheeuws du SNI. Un magasin sur cinq risque de ne pas finir l’année, ajoutent-ils encore.

 

Incomparables

Les soldes d’été de cette année sont, de plus, difficiles à comparer avec celles de l’année dernière : une récente enquête de la Banque nationale a déjà montré que neuf Belges sur dix se rendent moins souvent dans les magasins physiques depuis la crise du coronavirus et près de la moitié des citoyens dépensent moins en produits non alimentaires. En outre, les soldes ont également débuté avec un mois de retard.

 

Plus tôt, les observateurs du commerce de détail avaient déjà prévenu que cela entrainerait plusieurs périodes de réductionsavant même le début des soldes, pour se débarrasser des importants surplus de stocks. Ce qui risque d’amoindrir l’importance relative de la période de soldes officielle.