Adidas détient le droit exclusif des bandes parallèles

Adidas détient le droit exclusif des bandes parallèles

La chaîne de magasins suédoise H&M ne pourra plus utiliser les bandes parallèles sur ses vêtements de sport. Le tribunal de La Haye a jugé que celles-ci ressemblaient trop aux trois bandes caractérisant la marque Adidas.

Fin d’un conflit de 20 ans

Depuis vingt ans un conflit oppose H&M et l’équipementier sportif Adidas  concernant l’utilisation de bandes parallèles sur les vêtements. Mais à présent le tribunal de La Haye a tranché : les trois bandes parallèles sont un logo déposé, dont Adidas détient le droit exclusif.


En 1997 la chaîne de magasins H&M avait déjà été obligée de supprimer sa collection 'Work Out', suite à une décision judiciaire selon laquelle les deux bandes  apparaissant dans la collection – sur toute la longueur des pipes de pantalons et des manches de T-shirts – ressemblaient trop aux bandes emblématiques d'Adidas. Adidas a jugé cette interdiction insuffisante ; l’équipementier sportif exige depuis vingt ans que les Suédois signent une déclaration d'abstention, pour éviter que le conflit ne se reproduise pour les collections futures de H&M. Jusqu’à présent cette demande était toujours restée sans réponse.


H&M a demandé au tribunal néerlandais de supprimer l'interdiction antérieure, invoquant des différences minimes au niveau de la couleur et de la largeur des bandes. Toutefois le juge n’a pas suivi ce raisonnement : H&M devra donc bannir à tout jamais les bandes parallèles de ses collections. Ainsi la chaîne suédoise se voit contrainte de suivre l'exemple d'autres enseignes telles que Marca Mode, C&A Pays-Bas et Vendex KBB, qui ont déjà conclu un règlement à l'amiable avec Adidas.