Adidas limite les dégâts grâce au e-commerce

Adidas limite les dégâts grâce au e-commerce
Photo : Shutterstock.com

Grâce à la forte croissance en ligne, Adidas a pu limiter la perte de chiffre d’affaires à 7% au troisième trimestre. Les effets de taux de change ont lourdement pesé sur les résultats. Pour le quatrième trimestre, les prévisions de la société restent très prudentes.

 

Moins de clients

À taux de change constants, le chiffre d’affaires au troisième trimestre a diminué de 3%, descendant à 5,96 milliards d’euros. En effet, bien que la plupart des succursales soient restées ouvertes, il y a eu considérablement moins de visiteurs dans les magasins. Sur base neutre en devises, Adidas a perdu 2,5% et la marque sœur Reebok a vu ses recettes chuter de 7,2%. En chiffres absolus, la perte de chiffre d’affaires s'est élevée à respectivement 6,7% et 12,3%.

 

Proportionnellement, Reebok se porte donc bien plus mal qu'Adidas. Le mois dernier, des rumeurs parlaient déjà de la mise en vente de Rebook, mais le géant allemand des vêtements de sport ne les a pour l’instant pas commentées. </431 Adidas a repris Reebok en 2005 mais n'est jamais parvenu à complètement remettre la marque sur les rails.

 

L'e-commerce en plein essor

Les ventes en ligne ont également sauvé le troisième trimestre : le commerce électronique a progressé de pas moins de 51% ces trois derniers mois.

 

Comme les contaminations par le coronavirus sont fortement reparties à la hausse ces dernières semaines et qu'il y a déjà un (semi)-confinement dans plusieurs pays, Adidas émet des prévisions très prudentes pour le reste de l'année. La société s'attend d’ailleurs à nouveau à une légère baisse du chiffre d’affaires au quatrième trimestre. Le bénéfice d’exploitation devrait osciller entre 100 et 200 millions d’euros.