Adidas plonge dans le rouge, mais remonte déjà la pente

Adidas plonge dans le rouge, mais remonte déjà la pente
Photo : withGod / Shutterstock.com

Adidas a plongé fortement dans le rouge au deuxième trimestre avec une perte nette de 295 millions d’euros. Cependant, depuis la fin des confinements, la demande est en nette progression et le fabricant allemand d’équipement sportif s’attend désormais à davantage de bénéfices.

 

Perspectives prometteuses

Fin juin, le deuxième producteur mondial de vêtements de sport a clôturé le trimestre avec une perte nette de 295 millions d’euros, un contraste saisissant avec les 531 millions d’euros de bénéfices engrangés à la même période l’année précédente. Au plus fort de la pandémie, 70 % des magasins Adidas dans le monde avaient dû garder portes closes, explique le PDG de l’entreprise, Kasper Rorsted. 

 

En conséquence, le chiffre d’affaires a chuté de 35 %, à 3,6 milliards d’euros, bien que les ventes en ligne aient presque doublé (+93 %). Le chiffre d’affaires en Chine est resté stable au cours du dernier trimestre, avec une forte croissance en mai et juin après que les magasins aient été autorisés à rouvrir dans tout le pays.

 

À partir de ce moment, la demande a immédiatement repris, constate M. Rorsted : « La demande des consommateurs pour nos produits est élevée là où nous sommes présents, que ce soit grâce aux magasins physiques ou aux plateformes en ligne. Il s’agit d’une base solide sur laquelle s’appuyer, car les perspectives de croissance du secteur à long terme sont encore devenues plus prometteuses. » Le PDG fait ici référence au besoin accru en exercice physique et en vêtements « décontractés » apparu depuis la crise du coronavirus.

 

Une nette reprise est observée partout depuis le mois de juin et Adidas prévoit de remonter la pente avec un bénéfice d’exploitation de 600 à 700 millions d’euros, du moins si de nouveaux confinements ne sont pas décrétés. Le groupe sportif n’ose pas faire de prévisions pour le reste de l’année, la situation restant encore trop incertaine