Ann Claes : « la durabilité n’a plus le statut de tendance dans la mode »

Ann Claes : « la durabilité n’a plus le statut de tendance dans la mode »
Shutterstock.com

Dans ainsi qu’autour de l’industrie de l’habillement, l’appel à plus de durabilité retentit plus fort que jamais. Ann Claes de Flanders DC, organisation axée sur la stimulation de la créativité entrepreneuriale, remarque l’arrivée grandissante d’innovations technologiques pouvant rendre le secteur plus durable.

Innovations

Il est assez clair que l’industrie de la mode n’obtient pas un très bon score en matière de durabilité. La production de vêtements est très polluante et un grand nombre d’entre eux sont encore jetés ou détruits au lieu d’être recyclés. Pourtant, Ann Claes voit des lueurs d’espoir : « Tout le monde a finalement réalisé que la durabilité n’est pas une tendance ou du battage médiatique et qu’il est grand temps que chacun s’implique activement », affirme-t-elle dans De Standaard.

 

« Nous remarquons que cette idée a également pénétré toutes les couches du secteur de la mode, et bien que la Belgique ne soit peut-être pas la première de la classe en matière de politique climatique, à Flanders DC, nous recevons de plus en plus de questions de la part des acteurs de la mode sur la manière dont ils peuvent s’améliorer et de nombreuses entreprises technologiques belges sont désireuses de trouver des solutions ensemble », poursuit l’expert de la mode.

 

Ann Claes donne également quelques exemples concrets d’innovations belges : l’entreprise Resortecs est en train de développer un fil se dissolvant automatiquement à haute température, ce qui permettrait de simplifier grandement le recyclage des tissus ayant permis la fabrication d’un vêtement. Shavatar est quant à elle en train de créer un « sizingtool » (outil permettant de déterminer une taille) prenant des images numériques parfaites : cela devrait permettre aux gens de commander la bonne taille lorsqu’ils font des achats en ligne, ce qui réduira le nombre de retours.

 

Rôle du consommateur

Selon Claes, l’industrie, mais aussi le consommateur ont une responsabilité claire dans toute cette histoire. « Celui qui recherche la valeur ajoutée tient compte de ce qu’il achète, mais la moyenne continue de suivre cette vieille tendance de vouloir acheter plus rapidement des vêtements neufs à bas prix. Tant que le consommateur ne sera pas prêt à évoluer, il sera difficile pour l’industrie de la mode d’aller vraiment de l’avant ».

 

De nouveaux développements technologiques changeront également le secteur l’an prochain, a également déclaré l’experte. « Si des experts, des entreprises renommées, des start-up ambitieuses et des penseurs créatifs et courageux façonnent l’avenir ensemble, l’entrepreneuriat durable deviendra la nouvelle norme. » La durabilité devient également un sujet que l’on peut davantage aborder et les petits efforts en coulisses sont de plus en plus visibles, conclut-elle.

 

Rol van de consument

Volgens Claes heeft niet enkel de industrie, maar ook de consument een duidelijke verantwoordelijkheid in het hele verhaal. "De meerwaardezoeker houdt wel rekening met wat hij koopt, maar de middenmoot zit nog vast in die oude tendens waarbij ze sneller nieuwe kleding willen tegen een lage prijs. Zolang de consument niet verder wil, wordt het moeilijk voor de modesector om echt door te zetten."

 

Ook volgend jaar zullen nieuwe technologische ontwikkelingen de sector veranderen, stelt Claes. "Als experts, bekende bedrijven, ambitieuze start-ups en moedige creatieve denkers samen de toekomst vorm zullen geven, zal duurzaam ondernemen de nieuwe standaard worden." Duurzaamheid wordt ook steeds bespreekbaarder, en kleine inspanningen achter de schermen worden steeds meer zichtbaar, besluit ze.