Annulation de l’interdiction d’élevage d’animaux à fourrure aux Pays-Bas | RetailDetail

Annulation de l’interdiction d’élevage d’animaux à fourrure aux Pays-Bas

Annulation de l’interdiction d’élevage d’animaux à fourrure aux Pays-Bas

Le jugement du tribunal de La Haye, selon lequel l’interdiction d’élevage d’animaux à fourrures (à partir de 2024) serait inconstitutionnelle, pourrait avoir un impact international considérable. Les fédérations européennes d’éleveurs de visons et de vendeurs de fourrures se réjouissent de ce verdict.

Pas de compensation pour la perte de revenus

Estimant que la fourrure est « un produit de luxe superflu », le sénat néerlandais a voté en 2012 l’interdiction d’élevage d’animaux à fourrure.  Un coup dur pour le secteur de la fourrure néerlandais, le troisième plus grand éleveur de visons, avec une production annuelle de 5 millions de fourrures. Selon les calculs de KPMG, la compensation pour la fermeture des établissements néerlandais d’élevage d’animaux à fourrure s’élèverait à environ 1,2 milliards d’euros.


Et c’est là que le bât blesse ! L’interdiction ne prévoyait aucune compensation pour les éleveurs d’animaux à  fourrure néerlandais qui auraient dû fermer leur exploitation et perdraient ainsi leur source de revenus. Le tribunal a estimé que cette mesure enfreignait la ‘Convention des droits de l’homme’ et a dès lors annulé l’interdiction d’élever des visons.


Un jugement à impact international

Ce jugement pourrait avoir des conséquences importantes à l’heure où les élevages d’animaux à fourrure sont remis en question dans plusieurs pays. « Le message des Pays-Bas  envers les politiciens européens est qu’ils réfléchissent à deux fois avant d’interdire l’élevage d’animaux à fourrure. J’espère que le jugement du tribunal de La Haye les convaincra qu’ils ont tout intérêt à soutenir, plutôt qu’ à  interdire un segment agricole prospère, respectueux du bien-être animal et générant des revenus d’exportation », souligne Wim Verhagen de la Fédération néerlandaise des éleveurs d’animaux à fourrure.


Isolde Delanghe, secrétaire de la Fédération belge de la Fourrure (Unizo), partage cet avis : « En Belgique aussi plusieurs politiciens ont déposé des propositions visant à interdire les élevages d’animaux à fourrure dans notre pays. La Fédération belge de la Fourrure et l’Association belge des éleveurs d’animaux à fourrure espèrent que les politiciens belges tiendront compte du verdict du tribunal de La Haye, avant de prendre une décision. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.

Les ventes Burberry en hausse grâce à la nouvelle stratégie

11/07/2018

La nouvelle stratégie de la marque de mode britannique Burberry porte ses fruits : l’entreprise a vu le CA de ses propres filiales augmenter de 3% au cours du dernier trimestre. Le CA total s’élève à 479 millions de livres sterling.

Wibra toujours à la peine

10/07/2018

En 2017 l’enseigne de mode discount Wibra a enregistré de faibles performances dans ses magasins belges : le chiffre d’affaires y a chuté de 7% à 61,7 millions d’euros, tandis que le bénéfice a fondu de 6,5 à 0,5 million d’euros.

Chiffre d’affaires décevant pour le groupe de lingerie Van de Velde

10/07/2018

L’entreprise de lingerie est-flandrienne Van de Velde est confrontée à une baisse de ses ventes. Malgré une légère amélioration fin avril, le chiffre d’affaires semestriel a chuté de 3,9% à 110,8 millions d’euros.

FNG fait son entrée à la bourse de Bruxelles avec 60 millions d’euros

06/07/2018

Le groupe de mode FNG a levé 60 millions d’euros lors d’une nouvelle émission d’actions. A partir du 9 juillet les nouvelles actions seront cotées non seulement à la bourse d’Amsterdam, mais également et pour la première fois à la bourse de Bruxelles.

L’aventure s’achève pour le webshop de sport Athleteshop

02/07/2018

Le webshop de sport Athleteshop a demandé la faillite. Depuis le début de cette année les plaintes concernant des livraisons tardives étaient nombreuses et à présent plusieurs fournisseurs auraient mis fin à la collaboration.