Armani voit ses bénéfices diminuer de moitié, mais persévère

La marque de luxe Armani traverse des moments difficiles mais en sortira renforcée l’an prochain. C'est ce que pense le fondateur Giorgio Armani qui voit son chiffre d'affaires baisser et ses bénéfices diminuer de moitié suite aux restructurations.


La restructuration pèse sur les ressources et les revenus 

Armani renouera avec la croissance dès l’année prochaine, selon les promesses de Giorgio Armani, directeur créatif et depuis plus de 40 ans le seul propriétaire de la maison de couture italienne. Le fondateur reste donc optimiste, malgré la troisième année consécutive de baisse du chiffre d'affaires. À taux de change constants - le chiffre d'affaires a baissé de 8% à 2,1 milliards d'euros en 2018. Le bénéfice brut est passé de 242,4 millions d'euros en 2017 à 152 millions d'euros l'an dernier, soit une baisse de 37,3%. Le bénéfice net a même diminué de plus de moitié.

 

Selon Armani, ce sont principalement des difficultés de croissance suite à la restructuration que le groupe a menée en 2017. Giorgio Armani avait alors décidé de supprimer progressivement les marques ‘moins chères’ telles qu’Armani Jeans et Armani Collezioni, afin de se concentrer sur les trois marques principales Giorgio Armani, Emporio Armani et Armani Exchange. Depuis le mois d’avril de l'année dernière, les marques d'entrée de gamme ont été intégrées dans les marques phares, avec pour conséquence une augmentation des dépenses d’une part, et une diminution des revenus de licence d’autre part.

 

L’année dernière, la trésorerie nette a néanmoins augmenté à 1,3 milliard d'euros, ce qui permet à Armani de conclure qu'il y a suffisamment de fonds pour remettre la maison de couture ‘renouvelée’ fermement sur le marché. Le dirigeant, qui a récemment licencié son directeur général et qui l'a remplacé par deux recrues internes, poursuit ses investissements massifs. Rien que pour cette année : Armani a lancé un luxueux projet immobilier concernant l'immeuble à appartements situé au-dessus du flagshipstore new-yorkais de l’enseigne, il a organisé un premier défilé de mode à Tokyo et la marque a habillé l'équipe nationale italienne de football.