Bristol ferme des magasins supplémentaires

Bristol ferme des magasins supplémentaires
Photo : BYonkruud / Shutterstock.com

Euro Shoe Group demande le statut d’entreprise en difficultés : la crise du coronavirus contraint le propriétaire de Bristol à fermer quarante magasins supplémentaires dans les années à venir. La chaîne de chaussures a clôturé l’année 2019 avec un déficit et ce sera à nouveau le cas cette année.

 

Licenciements et fermetures

Bristol (anciennement connu sous le nom de Shoe Discount) poursuivra sa réorganisation. Maintenant qu’Euro Shoe Group a obtenu le statut d’entreprise en difficulté, il peut licencier des employés au moyen du régime de chômage avec complément d’entreprise, la version actuelle de la prépension. En juillet, cinq emplois avaient déjà été supprimés et d’autres suivront encore durant les dix-huit prochains mois. C’est ce qu’a confirmé la PDG Elise Vanaudenhove à De Standaard, bien que, selon la dirigeante, on ne parlerait pas ici d’un « nombre considérable d’emplois ».

 

Vanaudenhove estime cependant qu’une quarantaine de magasins devront fermer dans les trois prochaines années. Le sort de vingt d’entre eux est déjà scellé, pour l’autre moitié le score est suivi en permanence. SEG compterait déjà fermer dix-sept points de vente avant le Nouvel An. En attendant, des réductions de loyer sont en train d’être négociées avec les propriétaires de magasins. Aux Pays-Bas, le détaillant de chaussures vise les relocalisations. L’an passé, la chaîne avait déjà dû renoncer à dix magasins en Belgique, huit aux Pays-Bas et un au Luxembourg.

 

Plan de quatre ans

ESG travaille sur un plan de quatre ans, lors duquel elle veut principalement investir dans le back-office. La société mère de Bristol souhaite notamment un meilleur reporting, un entrepôt automatisé et une meilleure gestion et distribution des stocks. Cet automne, la société cherchera de nouvelles ressources pour ses investissements, tant auprès des actionnaires (familiaux) actuels qu’auprès de « plusieurs partenaires que nous avons approchés ».

 

En 2019, Bristol a essuyé une perte nette de 6,2 millions d’euros et son chiffre d’affaires est passé de 197,5 millions à 183,7 millions d’euros. Néanmoins, le détaillant espère revenir à un chiffre d’affaires d’au moins 200 millions d’euros et observe que son redressement porte déjà ses fruits : il affiche actuellement une perte d’exploitation de 1,7 million d’euros, une amélioration par rapport à la perte de 2,6 millions d’euros de l’an passé.

 

Avec la crise du coronavirus, Vanaudenhove a dû reporter ses plans de terminer l’année de manière rentable. Bien que le fait que la plupart de ses succursales soient des magasins de périphérie joue à son l’avantage, Euro Shoe ne compte pas enregistrer des bénéfices avant 2021.