Burberry s’engage à ne plus utiliser de substances toxiques | RetailDetail

Burberry s’engage à ne plus utiliser de substances toxiques

Burberry s’engage à ne plus utiliser de substances toxiques

Burberry s’est engagé à éliminer toute substance toxique dans sa chaîne de production d’ici 2020. La marque de luxe britannique avait été mise lourdement sous pression suite à la publication d’un rapport de Greenpeace.

‘Little Monsters’

Le rapport ‘Little Monsters’ de Greenpeace avait  dénoncé la présence de substances toxiques dans les collections de vêtements pour enfants de certaines marques, dont Burberry. En réaction à ce rapport Burberry avait alors déclaré que ces vêtements étaient sans danger et conformes aux règlementations internationales. Un argument qui toutefois n’a pas suffi à convaincre les membres de Greenpeace.


Une vague de protestations s’est alors déclenchée contre la marque de luxe : des activistes ont manifesté devant des magasins Burberry et par ailleurs les réseaux sociaux Twitter, Facebook et Instagram ont été inondés de messages de sympathisants de Greenpeace, exigeant  que Burberry bannisse toute substance nocive de sa chaîne de production.


Pression sur d’autres marques de luxe

Finalement Burberry a donc cédé à la pression de Greenpeace et rejoint ainsi les 18 autres marques – dont Zara, Benetton, H&M et Levi's –  ayant déjà souscrit au ‘Detox Solution Commitment’ de Greenpeace. Toutes ces marques se sont engagées à réduire à zéro l’utilisation de substances toxiques d’ici 2020.


Cet engagement de Burberry pourrait inciter d’autres marques de luxe  à faire de même : « A l’approche des Fashion Weeks, les marques telles que Gucci, Versace et Louis Vuittion risquent d’être mises à l’écart. De la mode à petit prix jusqu’au luxe, chacun a le droit d’exiger que les vêtements qu’il porte ne contiennent pas de substances chimiques nocives et les grandes marques ont le devoir de veiller qu’il en soit ainsi », affirme Ilze Smit, militante Detox chez Greenpeace International.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Bestseller investit dans About You

20/07/2018

Le groupe danois Bestseller prend une participation significative dans la plateforme de mode allemande About You. Une augmentation de capital d’environ 250 millions d’euros devrait permettre au retailer en ligne de poursuivre sa croissance.

100 millions d’euros qui partent en fumée chez Burberry

20/07/2018

Tout le monde ne comprend pas la nécessité du développement durable. L’année dernière, la marque de mode britannique Burberry a brûlé plus de 30 millions d’euros de produits de marque « pour éviter qu’ils ne tombent entre de mauvaises mains ».

3 Suisses, l’icône de la vente par correspondance, dépose le bilan en Belgique

19/07/2018

La division belge des 3 Suisses a été déclarée en faillite, après un démarrage désastreux des soldes. Durant les premiers jours des soldes, le webshop a vendu 30% de moins que l’année précédente. Onze emplois sont menacés.

Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.

Les ventes Burberry en hausse grâce à la nouvelle stratégie

11/07/2018

La nouvelle stratégie de la marque de mode britannique Burberry porte ses fruits : l’entreprise a vu le CA de ses propres filiales augmenter de 3% au cours du dernier trimestre. Le CA total s’élève à 479 millions de livres sterling.

Wibra toujours à la peine

10/07/2018

En 2017 l’enseigne de mode discount Wibra a enregistré de faibles performances dans ses magasins belges : le chiffre d’affaires y a chuté de 7% à 61,7 millions d’euros, tandis que le bénéfice a fondu de 6,5 à 0,5 million d’euros.