Claes Retail Group (JBC) intéressé par la reprise de Veritas

Claes Retail Group (JBC) intéressé par la reprise de Veritas

Claes Retail Group, propriétaire de l’enseigne de mode JBC et actionnaire majoritaire de l’enseigne de prêt-à-porter Mayerline, a jeté son dévolu sur la chaîne de mercerie et de mode Veritas, qui recherche un partenaire pour son expansion européenne.

Après Mayerline, maintenant Veritas ?

Le holding de la famille Claes, qui en 1975 a fondé JBC qui depuis est devenu une chaîne comptant plus de 130 points de vente, est intéressé par la reprise de la  chaîne de mercerie et de mode Veritas. Dans le cadre de ce projet, le duo Bart et Ann Claes de Claes Retail Group (CRG) – qui l’an dernier a réalisé un chiffre d’affaires de 282 millions d’euros (JBC et Mayerline réunis) – pourra compter sur l’aide financière de 3D, la société d’investissement de Frank Donck.


Depuis le mois de mars de cette année, le groupe chapeautant Veritas s’est mis en quête « d’un partenaire de référence stratégique », afin de réaliser ses ambitieux projets d’expansion européens. Fondée il y a 122 ans, la chaîne de mercerie avec ses 117 magasins en Belgique et au Luxembourg a quasiment atteint un plafond et souhaite, via une aventure à l’international, voir son chiffre d’affaires  (93 millions d’euros en 2013, +4,56%) doubler d’ici 2020.

 

D’autres candidats à l’affût

Si le projet aboutit, il s’agira pour le frère et la sœur Claes du deuxième gros investissement en deux ans : l’année dernière le holding familial est entré au capital de Mayerline, l’enseigne de vêtements que convoitait également le concurrent FNG Group (Fred & Ginger et Claudia Sträter).


L’enseigne Veritas est elle aussi très convoitée, car outre CRG, d’autres groupes ont manifesté leur intérêt : les groupes d’investissement GimV et Indufin, ainsi que le fonds d’investissement  Vendis Capital associé à l’investisseur néerlandais Gilde. Concernant Vendis Capital, rappelons que récemment la famille Colruyt a repris les actions Vendis dans la chaîne de vêtements ZEB.


« Nous tenons à traiter l’ensemble du processus de manière très confidentielle, vous ne m’entendrez donc pas faire de grandes déclarations », répond Marc Peeters, patron de Veritas, lors de notre entretien téléphonique. « L’article du journal De Tijd contient une part de vérité, mais est très incomplet. Pour ce qui concerne JBC je suis formel : JBC, en tant qu’entreprise, ne s’est pas porté candidat. Par contre la combinaison financière CRG-3D est intéressée, mais je ne peux et ne veux en dire plus. » Chez CRG, ni Bart, ni Ann Claes n’étaient joignables pour d’éventuels commentaires.

 

Tags: