Coup de théâtre chez FNG : Paul Lembrechts démissionne

Coup de théâtre chez FNG : Paul Lembrechts démissionne
Shutterstock.com

L’assemblée générale de FNG s’est terminée brusquement mercredi matin : le CEO Paul Lembrechts a démissionné après que les actionnaires ont voté contre sa rémunération. L’avenir du groupe de mode est très incertain.

 

Confiance insuffisante

FNG, l’ancien propriétaire de Brantano, Miss Etam et CKS, lutte pour une survie qui passe avant tout par la boutique en ligne scandinave Ellos. Mais l’avenir de l’entreprise s’est brusquement assombri après que l’assemblée générale s’est clôturée terminée dans le chaos. Paul Lembrechts a brusquement annoncé sa démission quand les actionnaires ont refusé d’approuver sa rémunération, rapporte De Tijd.

 

« Si le vote révèle que la confiance n’est pas suffisante pour envoyer un signal en ce sens au CEO par sa rémunération, je n’ai guère d’autre choix que de vous informer ici et maintenant que je quitte mon mandat d’administrateur et de CEO », aurait déclaré Paul Lembrechts. Le CEO respectera le délai de préavis d’un mois.

 

Selon les informations de De Tijd, Paul Lembrechts gagnerait 1 800 euros par jour chez FNG. En principe, il travaillait onze jours par mois pour l’entreprise, mais les nouvelles dispositions l’autorisaient à augmenter ce nombre moyennant un plafond annuel de 220 jours. Soit un salaire annuel maximal de 396.000 euros. Paul Lembrechts avait également renoncé à tout jeton de présence, mais a droit à des primes de performance. L’année dernière par exemple, il a reçu une prime de 200 000 euros pour avoir trouvé un accord avec le créancier Nordic Capital.

 

Incertitude

Le CEO avait été recruté pour sauver ce qui pouvait l’être de l’ancien empire de la mode après sa faillite à l’été 2020. La boutique en ligne Ellos est performante et enregistre une forte croissance, mais FNG doit encore 100 millions d’euros à l’ancien propriétaire, Nordic Capital. Cet argent devait provenir d’une introduction en Bourse, mais ce scénario est aujourd’hui remis en cause.

 

Dans un communiqué de presse, FNG annonce qu’un autre point important de l’ordre du jour n’a pas été approuvé. Il s’agit de l’autorisation de rachat d’actions propres que le conseil d’administration avait demandée. FNG voulait racheter 1,4 million d’actions propres qu’elle avait utilisées pour financer une partie de l’acquisition d’Ellos en 2019. Ce rachat d’actions s’inscrivait dans l’accord que Lembrechts avait conclu avec Nordic Capital, mais le vote pourrait être lourd de conséquences.

 

Le problème est que FNG est toujours contrôlée par ses fondateurs Dieter Penninckx, Anja Maes et Manu Bracke. Ils sont accusés de fraude, mais Dieter Penninckx a récemment annoncé qu’il faisait opposition.