Crédit pont et perte d’un quart du chiffre d’affaires pour Superdry

Crédit pont et perte d’un quart du chiffre d’affaires pour Superdry
Photo : filmbildfabrik.de / Shutterstock.com

Le coronavirus a fait chuter fortement le chiffre d’affaires de la marque de mode Superdry, qui doit maintenant emprunter 70 millions de livres (80 millions d’euros). Le commerce électronique a connu une forte croissance, mais le chiffre d’affaires total de l’entreprise a tout de même diminué de 25 %.

 

Mieux que prévu

Le dernier trimestre (clôturé le 25 juillet) a également été marqué par la crise sanitaire pour la marque de mode britannique Superdry : les ventes dans ses boutiques en propre ont dégringolé de 58,1 %, tandis que les ventes en gros ont baissé de 31 %. Les ventes en ligne ont en revanche presque doublé (+93,2 %), ce qui a permis de compenser une partie du déficit et n’a entraîné qu’une baisse globale des ventes de 24,1 %.

 

Pourtant, Superdry et les investisseurs de la société cotée en bourse sont agréablement surpris par les chiffres : les prévisions antérieures de la marque de vêtements étaient plus négatives. Après tout, le label britannique connaissait déjà des difficultés avant que la pandémie ne frappe et avait même enregistré des performances décevantes lors de l’importante période de fin d’année.

 

De l’argent pour la transformation

« Les actions que nous avons entreprises jusqu’à présent ont permis de renforcer notre trésorerie de manière considérable », a annoncé le cofondateur et PDG Julian Dunkerton. Superdry a débuté le mois d’août avec une trésorerie nette de 57,8 millions de livres sterling (64 millions d’euros). La société a maintenant obtenu des banques un crédit pont supplémentaire de 70 millions de livres sterling, ce qui, selon M. Dunkerton, « lui confère la souplesse nécessaire pour mettre en œuvre ses plans actuels et assurer son redressement ».

 

Dunkerton, qui a repris le contrôle de sa société il y a un an après son putsch au sein de l’entreprise, est convaincu de pouvoir « réinitialiser » la marque. Ses plans de transformation comprennent un retour aux designs originaux et d’inspiration japonaise, propres à la marque, l’augmentation du choix de produits et la réduction des remises.