Davantage de ventes couplées durant la période d’attente

Davantage de ventes couplées durant la période d’attente

Cette année pour la première fois la période d’attente avant les soldes d’hiver démarrera le 3 décembre et non plus le 6 décembre. Durant cette période la vente couplée est autorisée : 3 boutiques sur 10 ont l’intention d’appliquer ce système.

Les ventes couplées augmentent

D’un sondage effectué par le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) auprès de 217 commerçants de mode, il ressort que 29% des magasins pratiqueront la vente couplée au cours du mois de décembre. « Il y a deux ans ils n’étaient que 11% à le faire », précise Christine Mattheeuws, présidente du SNI.


Si les détaillants de mode sont de plus en plus nombreux à adopter cette pratique, c’est parce que quasiment toutes les grandes chaînes proposent des offres conjointes, estime le SNI : « Bon nombre de commerçants pensent qu’ils sont obligés de suivre le mouvement pour des raisons de concurrence. Vu l’automne doux et les énormes stocks dont disposent encore les magasins de mode, cette démarche est tout à fait compréhensible. »


Période de référence = période d’attente

Ces offres conjointes, du style ‘deux articles achetés, un gratuit’, sont un moyen parfaitement légal de contourner l’interdiction d’octroyer des réductions durant la période d’attente. Cette période d’attente concerne les magasins de vêtements, de chaussures et de maroquinerie et se termine le samedi 3 janvier, lors du début des soldes.


Cette année pour la première fois la période d’attente commence le 3 décembre : « Jusqu’à l’année dernière la période d’attente démarrait le 6 décembre, mais d’autre part la période de référence – soit la période où le prix le plus bas est déterminant pour  le calcul des soldes – débutait le 1er décembre. Finalement cette synchronisation de dates est tout à fait logique et simplifiera la vie des commerçants de mode », explique le SNI.

 

Tags: