Des enseignes de prêt-à-porter vont inspecter les usines textiles au Bangladesh | RetailDetail

Des enseignes de prêt-à-porter vont inspecter les usines textiles au Bangladesh

Des enseignes de prêt-à-porter vont inspecter les usines textiles au Bangladesh

Durant les prochains mois des inspecteurs iront contrôler sur place les conditions de travail dans les usines textiles bangladaises travaillant en sous-traitance pour des multinationales européennes. Cette mesure fait suite à la catastrophe de Dacca, où des ateliers s’étaient effondrés, causant la mort de plus de 1.100 personnes.

Septante grandes chaînes de distribution réclament davantage de sécurité

Suite à cette catastrophe, un groupe de septante retailers, principalement européens, ont signé un accord. Ils exigent que désormais les sous-traitants au Bangladesh respectent des règles de base au niveau de la sécurité, des conditions de travail et des salaires. Parmi les signataires, l’enseigne suédoise H&M, principal acheteur de vêtements au Bangladesh. Des syndicats et des organisations non-gouvernementales adhèrent également à l’accord.


Dans une première phase les sous-traitants bangladais seront mis en garde en cas de faute grave, avec l’obligation de remédier à la situation. Si dans ce cadre les activités de l’usine doivent être interrompues, les travailleurs continueront à percevoir leur salaire durant six mois.


Si une entreprise occidentale manque à son obligation de remettre le sous-traitant sur le droit chemin, les autres signataires seront en droit de porter plainte, auprès d’une commission consultative dans un premier temps, ensuite par voie juridique dans le pays d’origine de l’entreprise concernée.


Les Américains refusent de signer

Certaines chaînes, essentiellement américaines, comme Walmart, Gap et JC Penney n’ont pas voulu s’engager. Celles-ci préfèrent une autoréglementation et sont peu disposées à confier une part du contrôle aux syndicats. Pourtant les autorités américaines exercent une certaine pression. Ainsi le président Barack Obama a supprimé les privilèges du secteur textile bangladais, en raison du manque de sécurité persistant dans les usines.


Par contre d’autres marques américaines, sous la direction d’Abercrombie & Fitch et PVH, ont signé l’accord européen.


Au Bangladesh quelque 3,6 millions de personnes travaillent dans le secteur textile. Après la Chine, il s’agit du plus grand exportateur de vêtements au monde.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.

Les ventes Burberry en hausse grâce à la nouvelle stratégie

11/07/2018

La nouvelle stratégie de la marque de mode britannique Burberry porte ses fruits : l’entreprise a vu le CA de ses propres filiales augmenter de 3% au cours du dernier trimestre. Le CA total s’élève à 479 millions de livres sterling.

Wibra toujours à la peine

10/07/2018

En 2017 l’enseigne de mode discount Wibra a enregistré de faibles performances dans ses magasins belges : le chiffre d’affaires y a chuté de 7% à 61,7 millions d’euros, tandis que le bénéfice a fondu de 6,5 à 0,5 million d’euros.

Chiffre d’affaires décevant pour le groupe de lingerie Van de Velde

10/07/2018

L’entreprise de lingerie est-flandrienne Van de Velde est confrontée à une baisse de ses ventes. Malgré une légère amélioration fin avril, le chiffre d’affaires semestriel a chuté de 3,9% à 110,8 millions d’euros.

FNG fait son entrée à la bourse de Bruxelles avec 60 millions d’euros

06/07/2018

Le groupe de mode FNG a levé 60 millions d’euros lors d’une nouvelle émission d’actions. A partir du 9 juillet les nouvelles actions seront cotées non seulement à la bourse d’Amsterdam, mais également et pour la première fois à la bourse de Bruxelles.

L’aventure s’achève pour le webshop de sport Athleteshop

02/07/2018

Le webshop de sport Athleteshop a demandé la faillite. Depuis le début de cette année les plaintes concernant des livraisons tardives étaient nombreuses et à présent plusieurs fournisseurs auraient mis fin à la collaboration.