Des enseignes de prêt-à-porter vont inspecter les usines textiles au Bangladesh

Des enseignes de prêt-à-porter vont inspecter les usines textiles au Bangladesh

Durant les prochains mois des inspecteurs iront contrôler sur place les conditions de travail dans les usines textiles bangladaises travaillant en sous-traitance pour des multinationales européennes. Cette mesure fait suite à la catastrophe de Dacca, où des ateliers s’étaient effondrés, causant la mort de plus de 1.100 personnes.

Septante grandes chaînes de distribution réclament davantage de sécurité

Suite à cette catastrophe, un groupe de septante retailers, principalement européens, ont signé un accord. Ils exigent que désormais les sous-traitants au Bangladesh respectent des règles de base au niveau de la sécurité, des conditions de travail et des salaires. Parmi les signataires, l’enseigne suédoise H&M, principal acheteur de vêtements au Bangladesh. Des syndicats et des organisations non-gouvernementales adhèrent également à l’accord.


Dans une première phase les sous-traitants bangladais seront mis en garde en cas de faute grave, avec l’obligation de remédier à la situation. Si dans ce cadre les activités de l’usine doivent être interrompues, les travailleurs continueront à percevoir leur salaire durant six mois.


Si une entreprise occidentale manque à son obligation de remettre le sous-traitant sur le droit chemin, les autres signataires seront en droit de porter plainte, auprès d’une commission consultative dans un premier temps, ensuite par voie juridique dans le pays d’origine de l’entreprise concernée.


Les Américains refusent de signer

Certaines chaînes, essentiellement américaines, comme Walmart, Gap et JC Penney n’ont pas voulu s’engager. Celles-ci préfèrent une autoréglementation et sont peu disposées à confier une part du contrôle aux syndicats. Pourtant les autorités américaines exercent une certaine pression. Ainsi le président Barack Obama a supprimé les privilèges du secteur textile bangladais, en raison du manque de sécurité persistant dans les usines.


Par contre d’autres marques américaines, sous la direction d’Abercrombie & Fitch et PVH, ont signé l’accord européen.


Au Bangladesh quelque 3,6 millions de personnes travaillent dans le secteur textile. Après la Chine, il s’agit du plus grand exportateur de vêtements au monde.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


C&A cède 13 magasins français

22/11/2017

La chaîne de mode C&A va céder 13 de ses 160 magasins français. Les espaces commerciaux, ainsi que le personnel seront repris par les enseignes de mode françaises Chaussea et Stokomani.

L’Europe et l’Asie boostent le chiffre d’affaires de Guess

22/11/2017

Durant le 3ème trimestre la marque de mode américaine Guess a vu son chiffre d’affaires progresser de plus de 3%, et ce grâce aux excellentes ventes réalisées en Asie et en Europe. Malgré cette croissance du CA, l’entreprise a subi une perte.

Urban Outfitters sort de l’ornière au 3ème trimestre

21/11/2017

Après plusieurs trimestres de résultats négatifs le groupe de mode Urban Outiftters a renoué avec la croissance au troisième trimestre. Le chiffre d’affaires total a progressé de 3,5% et même sur base comparable il est question d’une hausse de 1%.

La plateforme de mode danoise Miinto atterrit en Belgique

21/11/2017

Depuis cette semaine, la plateforme de mode danoise Miinto est également disponible en Belgique. La plateforme permet aux retailers plus petits dans le fashion d’y vendre leurs produits, afin de s’armer contre les grands magasins internet.

Lubach : « La mode équitable est une question de priorités »

15/11/2017

Depuis le drame du Rana Plaza l’industrie textile appelle à la transparence dans la chaîne de production de vêtements. Mais visiblement il y a encore du pain sur la planche. Tel est le constat d’Arjen Lubach dans son émission Zondag met Lubach.

L’enseigne de mode Canada Goose ouvre son premier magasin européen

14/11/2017

Le spécialiste canadien des vêtements outdoor  Canada Goose a ouvert son premier magasin européen à Londres. Les collections de la marque étaient déjà disponibles en Europe auparavant, mais uniquement dans des magasins multimarques.

Back to top