Dossier FNG : Dieter Penninckx lance sa défence

Dieter Penninckx, l’ancien CEO du groupe de mode en faillite FNG, riposte. Il fait opposition aux accusations selon lesquelles l’ancienne société mère de Brantano a délibérément présenté des rapports financiers faux et trompeurs pendant des mois (voire des années).

 

Attaqué des deux côtés

Les rapports financiers de FNG étaient trompeurs et erronés depuis 2018, concluait ce printemps un rapport d’enquête demandé par les curateurs du groupe de mode en faillite. Sur la base de ces informations, le tribunal a également déclaré que les six mois précédant la faillite – il ne peut remonter plus loin – étaient suspects.


De plus, la société FNG elle-même est inculpée de fraude. Auparavant, seuls les trois fondateurs et deux conseillers étaient inculpés. Comme le holding de mode était constitué d’une myriade de sociétés et d’entités juridiques, ce n’est pas une, mais une trentaine de sociétés qui sont considérées comme potentiellement frauduleuses.


Mais l’ancien CEO et cofondateur Dieter Penninckx nie ces accusations. Il refuse le jugement et fait tierce opposition, selon De Standaard. Six mois avant la faillite, Dieter Penninckx était en effet toujours à la tête de l’entreprise, jusqu’à ce qu’il démissionne pour problèmes de santé au début d’avril 2020.

 

Report d’échéance pour les obligations

Son avocat demande la suspension du prononcé et un accès complet à tous les documents utilisés dans le rapport d’enquête qui l’accable. Il s’agit plus précisément de tous les comptes, courriels et documents comptables que les curateurs ont remis au cabinet d’audit BST, responsable du rapport. L’avocat de Dieter Penninckx souhaite également que lui soit remise la correspondance avec le conseil d’administration. Il menace de demander une astreinte si ce n’est pas le cas.


Dieter Penninckx ne se bat donc pas seulement contre les curateurs qui ont géré la faillite de la société mère Brantano, mais aussi contre les détenteurs d’obligations. Certains d’entre eux se fondent en effet sur les conclusions du cabinet d’audit BST pour affirmer qu’on leur a menti depuis le début et déposer une plainte sur cette base. 


En effet, le rapport d’enquête indique littéralement que des rapports financiers faux et incomplets ont été établis de manière frauduleuse et artificielle pour les prêteurs, y compris les investisseurs individuels. L’audience était prévue dans dix jours, mais la procédure de Dieter Penninckx pourrait provoquer un report.