e5 Mode : la Région flamande soutient un candidat-repreneur

e5 Mode : la Région flamande soutient un candidat-repreneur
RetailDetail

La Région flamande entre dans la danse concernant la reprise d’e5 Mode : PMV, le bras armé financier de la région, soutient l’offre d’un fournisseur flamand de vêtements. Ce serait une bonne nouvelle pour les 450 employés de la chaîne en faillite.

 

Deux autres Flamands

Selon De Standaard, deux Flamands sont toujours candidats à la reprise d’e5 Mode : ZEB, qui aurait opté (ce n’est pas confirmé) pour une reprise partielle, et un fournisseur de textile non spécifié. On notera cependant que ce dernier a le soutien de la Région flamande, via le fonds d’investissement PMV. Son offre porterait sur l’ensemble de e5 Mode, y compris la plupart des 450 employés de la formule. 


Il est étonnant que PMV, qui s’est récemment cassé les dents sur FNG, s’aventure à nouveau dans la mode. Sans doute l’arrivée du très controversé entrepreneur néerlandais Lex Hes n’y est-elle pas étrangère : l’entrepreneur en série serait un des candidats, mais a surtout une litanie de faillites à son actif. Il est ainsi impliqué dans les banqueroutes de Witteveen ModeCharles Vögele et Men at Work – entre autres. Sans compter ses conflits à répétition avec des curateurs et ses procès pour mauvaise gestion.

 

Monts et merveilles

ACV Puls a d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme et craint ouvertement une nouvelle débâcle après Mega World si Hes mettait la main sur e5 Mode. Le syndicat promet de faire tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher une éventuelle prise de contrôle. Les projets de Lex Hes ont pourtant tout pour plaire : l’entrepreneur aimerait reprendre un grand nombre d’emplois et de magasins. « Il promet toujours monts et merveilles, mais tient rarement parole », estime aussi Luc Van Mol, CEO de ZEB et lui aussi candidat à la reprise de e5 Mode.


Les candidats ont jusqu’à aujourd’hui pour soumettre leur offre finale. Les mandataires judiciaires devraient déjà annoncer le(s) lauréats(s) à la fin de la semaine. Jusqu’à récemment, ceux-ci tablaient sur un  puzzle complexe, avec un groupe démantelé et peu d’avenir pour le personnel, mais tout est désormais remis en cause.