e5 mode réduit les invendus

Shutterstock

Qu’entreprennent les retailers belges pour une mode plus durable ? Les enseignes de prêt-à-porter e5 mode et JBC pour leur part s’efforcent d’apporter leur pierre à l’édifice en adoptant une politique d’achat plus efficace et en incitant les consommateurs à porter leurs vêtements plus longtemps.


Retour à l’entrepôt

Selon une récente étude, les Belges sont les plus grands gaspilleurs de vêtements d’Europe. Mais les consommateurs n’en sont pas les seuls responsables : la période des soldes d’hiver étant terminée, les commerçants se demandent à présent ce qu’ils vont faire de leurs invendus.


Chez e5 mode les invendus resteront en vente aussi longtemps que possible, explique la directrice des ventes Sigrid Waeterloos à la VRT. L’ancienne collection restera en rayon à prix ronds jusqu’à fin février. Après quoi le stock retournera à l’entrepôt durant un an, pour être à nouveau proposé en magasin lors de la prochaine période de soldes. Ensuite les vêtements qui n’auront toujours pas été vendus seront écoulés via le canal outlet ou offerts à une œuvre caritative.


Politique d’achat plus efficace

Mais c’est avant tout grâce à sa politique d’achat efficace qu’e5 mode a su réduire la quantité d’invendus : en cinq ans le stock restant est passé de 8-9% à 3-4%. JBC aussi considère la politique d’achat comme « un puzzle permanent ». Les consommateurs adaptent par exemple leur comportement d’achat aux changements climatiques : l’hiver très doux a donc eu un impact considérable.


JBC tente également d’atteindre son objectif – évoluer vers une chaîne circulaire –  en incitant les consommateurs à porter leurs vêtements plus longtemps. Une étude révèle que dans cette optique la personnalisation est un moyen efficace, explique la manager de l’entreprenariat responsable Valerie Geluykens. C’est pourquoi le retailer propose à ses clients de faire broder leur nom sur les vêtements. En outre le textile collecté est recyclé pour en faire, entre autres, des cabas.