e5 Mode tombe sous protection judiciaire

Logo du retailer e5 Mode

La chaîne d'habillement e5 Mode a demandé à être protégé contre ses créanciers. L'entreprise dispose maintenant de trois mois pour redémarrer. La crise du coronavirus a détruit la chaîne belge, semble-t-il.

 

Coup de grâce à cause du coronavirus

"La crise du coronavirus ne faisait pas partie de notre plan d'entreprise", déclare le PDG Frédéric Helderweirt dans un communiqué de presse. Depuis la fermeture des 68 magasins belges à cause du confinement le 16 mars dernier, le détaillant de mode a enregistré une perte directe de revenus de 12 millions d'euros, dans une période qui, selon le dirigeant, est commercialement très importante.

 

Avant même l'épidémie du coronavirus, la chaîne de vêtements belge connaissait des difficultés financières : fin décembre de l'année dernière, le détaillant est tombé entre les mains de Feniks Holding, la société holding du PDG Helderweirt. Il a repris l'entreprise de la famille fondatrice Kaesteker-Talpe et avait tout de suite lancé un plan de réorganisation. La fermeture des douze magasins wallons en fait partie.

 

Maintenant, Helderweirt espère pouvoir poursuivre cette réorganisation sous protection juridique. Le dirigeant part à la recherche de nouveaux investisseurs potentiels et poursuit le plan de cession de la branche wallonne. Il espère "sauvegarder une grande partie des emplois". La chaîne souligne que la boutique en ligne restera ouverte entre-temps et que les magasins physiques rouvriront également dès que le gouvernement belge aura levé le confinement.