FNG obtient trois mois de protection contre ses créanciers

FNG obtient trois mois de protection contre ses créanciers
Foto: RetailDetail

FNG bénéficie de trois mois de protection contre ses créanciers. Cette décision a été rendue par le tribunal de l’entreprise de Malines après avoir étudié la demande de réorganisation de la maison mère de Brantano pendant une semaine.

 

Possibilité d’extension

La demande de réorganisation de FNG a porté ses fruits : le groupe de mode obtient le délai sollicité de 90 jours de protection contre ses créanciers. Trois entreprises bénéficieront de cette protection, a statué aujourd’hui le tribunal de l’entreprise de Malines. Il s’agit, comme le groupe l’avait demandé, des filiales Brantano, FNG International et Market Retail Belgium.


Cela donnera au groupe de mode et à sa nouvelle direction le temps de poursuivre les négociations avec les banques et les détenteurs d’obligations, mais aussi de développer le plan de réorganisation. Le tribunal attend le plan finalisé le 4 septembre. Le 29 septembre, les créanciers devront se prononcer sur le plan de réorganisation.


Frank Vennekens, magistrat pour la presse, a indiqué dans De Standaard qu’une extension de la période de protection contre les créanciers, au-delà de la date du 3 octobre actuellement prévue, n’est pas exclue : « En général, la période maximale de 6 mois comme base de départ n’est pas accordée directement. »

 

Pas de superviseur, mais des rapports

Le tribunal n’a pas accédé à la demande du bailleur de locaux commerciaux Retail Estates de nommer un mandataire de justice comme superviseur de la filiale Brantano. Cependant, Brantano devra désormais transmettre chaque semaine un rapport financier à deux juges délégués, rapporte De Tijd. Retail Estates est propriétaire d’une trentaine de locaux de Brantano. 


Les prochaines dates importantes pour FNG sont maintenant les 15 et 16 juillet. Le 15 juillet, le tribunal se prononcera sur la demande des syndicats de mettre en place un collège d’experts pour assister la direction. Cette possibilité a été envisagée suite à la perte de confiance vis-à-vis l’ancienne direction, mais les syndicats ont maintenu leur demande même après son remplacement. Le lendemain, FNG se réunira avec un autre groupe de détenteurs d’obligations d’une valeur de 45 millions d’euros. Ils devront alors voter un report du remboursement des emprunts obligataires.

 

L’entreprise qualifie l’approbation de la demande de réorganisation de « nouvelle étape positive dans le sauvetage du groupe FNG ». « Le groupe FNG espère que cette étape contribuera à l’élaboration une solution globale et notamment à l’obtention du financement nécessaire, dans l’intérêt de toutes les parties prenantes. Cela vaut en particulier pour les nombreux employés qui, malgré cette période difficile, continuent à contribuer de manière très constructive et efficace aux résultats des ventes et au redressement du groupe », peut-on lire.