FNG veut revenir en Belgique

FNG veut revenir en Belgique

L’entreprise de mode belgo-néerlandaise FNG veut redéménager son siège statutaire des Pays-Bas vers la Belgique. De plus, le groupe derrière Brantano, Claudia Sträter et Miss Etam envisage une deuxième cotation en bourse à Bruxelles.

Décision finale concernant le déménagement en mai

Depuis la reprise de R&S Retail en 2016 le quartier général et le siège statutaire de FNG sont basés à Zoetermeer aux Pays-Bas et le groupe est coté à la bourse d’Amsterdam. Pourtant un retour à Malines, le cœur historique de FNG, serait logique, estime le fondateur Dieter Penninckx : « Nous faisons beaucoup de business aux Pays-Bas, mais le management, les fondateurs et la majorité des actionnaires sont en Belgique. La plupart des décisions stratégiques sont également prises depuis notre siège principal à Malines », explique-t-il dans le journal De Tijd.


En ce moment l’entreprise de mode procède à une étude afin de déterminer les effets d’un éventuel déménagement, mais tout semble aller dans ce sens : reste à voir si l’assemblée générale en mai validera la décision. Au niveau fiscal le déménagement ne devrait pas poser de problèmes non plus.


Deuxième cotation sur Euronext

Le déménagement vers Malines devrait permettre à terme la création de cent nouveaux emplois. Actuellement FNG emploie 1500 personnes en Belgique et 2000 aux Pays-Bas. Toutefois tous les vêtements resteront stockés dans le nouvel entrepôt central aux Pays-Bas. L’investissement de la Participatiemaatschappij Vlaanderen (PMV) l’an dernier est peut-être pour quelque chose dans cette décision : depuis PMV détient 5% des actions de FNG.

.
Par le passé FNG était déjà coté sur le Marché Libre non-réglementé, mais le groupe de mode d’origine belge envisage désormais une deuxième cotation sur Euronext à Bruxelles, en plus de sa cotation à la bourse d’Amsterdam. Selon Penninckx, cette opération devrait être finalisée dans le courant de cette année.