Gerry Weber ferme 230 magasins après une année catastrophique

La chaîne de mode Gerry Weber termine son année comptable profondément dans le rouge, avec une perte de 148 millions d’euros. « Nous sommes déçus, mais pas surpris », commente l’enseigne allemande, qui se voit contrainte de fermer 230 magasins.


« Déçus, mais pas surpris »

« Nous sommes déçus de l'année comptable écoulée, mais nous ne sommes pas surpris », explique le CEO Johannes Ehling dans un communiqué de presse à l’occasion de la publication des résultats annuels provisoires, qui plongent profondément dans le rouge : durant l’exercice décalé 2017/2018 (clos le 31 octobre) le bénéfice de 10,3 millions d’euros de l’an dernier s’est transformé en une perte de 148 millions d’euros.


Le chiffre d’affaires s’est avéré légèrement supérieur aux attentes, qui toutefois avaient été revues à la baisse précédemment : les ventes ont reculé de 10% à 795 millions d’euros, alors que l’enseigne tablait sur 790 millions d’euros. En outre la restructuration en cours depuis quelque temps déjà pèse sur les résultats de Gerry Weber : la chaîne de mode a enregistré une charge non-récurrente de 63,3 millions d’euros liée aux mesures de restructuration et aux coûts de consultance. En y ajoutant une dévaluation de 69,3 millions d’euros, la perte a finalement atteint 148,1 millions d’euros. Le résultat opérationnel (EBIT) s’est établi à 15,5 millions d’euros en-dessous de zéro. Les chiffres annuels définitifs seront publiés le 28 février 2019.


Fermeture de 230 magasins et nombre « correspondant » de licenciements

Selon Ehling, la marque pourra désormais se focaliser entièrement sur son futur concept par un repositionnement sur le marché. Mais avant cela le CEO souhaite attirer du nouveau capital. D’ici fin janvier l’entreprise mettra au point un plan de financement durable – une mission qui a toutes les chances de réussir, estime le directeur de restructuration Florian Frank. « Nous disposerons de la flexibilité nécessaire et poserons une base solide afin de rendre à l’entreprise sa force d’autrefois », précise-t-il.


Mais en attendant la chaîne aura encore une lourde épreuve à traverser. L’une des mesures principales du futur concept est la fermeture d’environ 230 magasins, ainsi que la suppression « d’un nombre considérable, correspondant d’emplois », tant en Allemagne qu’à l’international. Les licenciements concernent le personnel en magasin, mais également les fonctions centrales au siège social et le département logistique.