Grève chez Eram suite à 70 licenciements

Grève chez Eram suite à 70 licenciements

La chaîne de magasins Eram envisage la fermeture de 13 magasins en Belgique, impliquant la perte 70 emplois. Les négociations concernant cette réorganisation étant dans l’impasse, de nombreux employés ont décidé de se mettre en grève.

Pas d’accord concernant le financement d’un plan social

L’entreprise française Eram compte 130 employés en Belgique.  La moitié de ces emplois vont  donc passer à la trappe.  A la fin de l’année dernière, les négociations concernant les conditions de départ étaient partiquement bouclées, mais aujourd’hui celles-ci sont sérieusement compromises.


Lors des négociations, un accord avait été trouvé.  Cet accord ne nécessitait plus que l’approbation du financement d’un plan social qui a finalement été refusé.  Depuis, toutes les négociations sont bloquées.  C’est pour cette raison qu’un grand nombre d’employés ont décidé spontanément de débrayer ce samedi.  Vingt des 28 magasins ont ainsi gardé leurs portes fermées.


 « Le premier problème se situe au niveau du plan de restructuration et des nombreux licenciements.  Le second problème est l’absence d’un plan commercial pour assurer une reprise.  Troisièmement, il nous est impossible de signer un accord sans garantie financière concernant un plan social », précise Evelyne Zabus du syndicat francophone, la CNE.


Le 31 janvier, de nouvelles discussions entre la direction et les syndicats sont prévues.  « Nous attendons deux choses : que les employés licenciés puissent quitter l’entreprise dignement et que l’avenir d’Eram soit assurée en Belgique », affirme Pascal Strube du syndicat francophone, le SETca.