Hema ne fait plus la distinction entre filles et garçons

Hema ne fait plus la distinction entre filles et garçons

Hema ne fait plus la distinction entre filles et garçons
Dafinchi / Shutterstock.com

A la fin de cette année Hema abandonnera les indications de genre sur ses vêtements pour enfants : les emballages n’afficheront donc plus s’il s’agit d’un vêtement pour fille ou garçon.  Ainsi Hema s’inscrit dans une tendance actuelle très nette.

Davantage de variation dans la mode enfantine

Début septembre l’enseigne britannique John Lewis annonçait elle aussi qu’elle ne ferait plus la distinction entre les garçons et les filles dans son département pour enfants et dans ses propres collections de mode enfantine. L’objectif étant de donner aux parents et aux enfants une plus grande liberté de choix et d’éviter les stéréotypes sexistes.


Chez Hema aussi les rayons filles et garçons devront faire place à un rayon unique pour ‘kids’. C’est déjà le cas dans 300 des 700 magasins Hema. Reste à voir si Hema renoncera réellement à la distinction entre les genres, car aux dires de la chaîne, le but est avant tout d’amener davantage de variation dans les collections de mode enfantine.


« Nous constatons une demande grandissante de vêtements plus ‘costauds’ pour filles », explique Trevor Perren, directeur des achats de vêtements chez Hema. Sur Facebook il y a deux ans une fillette de dix ans aurait incité Hema à proposer des sous-vêtements plus ‘cool’ dans sa collection, car les sous-vêtements typiques pour filles avec des petits cœurs roses ne lui plaisaient pas. Un avis que partage par bon nombre de jeunes clients. « Vous trouverez toujours des petites jupes roses chez Hema, mais nous y ajoutons des vêtements plus ‘musclés’ pour filles », précise Perren.

 

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Bestseller investit dans About You

20/07/2018

Le groupe danois Bestseller prend une participation significative dans la plateforme de mode allemande About You. Une augmentation de capital d’environ 250 millions d’euros devrait permettre au retailer en ligne de poursuivre sa croissance.

100 millions d’euros qui partent en fumée chez Burberry

20/07/2018

Tout le monde ne comprend pas la nécessité du développement durable. L’année dernière, la marque de mode britannique Burberry a brûlé plus de 30 millions d’euros de produits de marque « pour éviter qu’ils ne tombent entre de mauvaises mains ».

3 Suisses, l’icône de la vente par correspondance, dépose le bilan en Belgique

19/07/2018

La division belge des 3 Suisses a été déclarée en faillite, après un démarrage désastreux des soldes. Durant les premiers jours des soldes, le webshop a vendu 30% de moins que l’année précédente. Onze emplois sont menacés.

Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.

Les ventes Burberry en hausse grâce à la nouvelle stratégie

11/07/2018

La nouvelle stratégie de la marque de mode britannique Burberry porte ses fruits : l’entreprise a vu le CA de ses propres filiales augmenter de 3% au cours du dernier trimestre. Le CA total s’élève à 479 millions de livres sterling.

Wibra toujours à la peine

10/07/2018

En 2017 l’enseigne de mode discount Wibra a enregistré de faibles performances dans ses magasins belges : le chiffre d’affaires y a chuté de 7% à 61,7 millions d’euros, tandis que le bénéfice a fondu de 6,5 à 0,5 million d’euros.