H&M annonce des résultats décevants pour le deuxième trimestre

H&M annonce des résultats décevants pour le deuxième trimestre

La chaîne de vêtements suédoise Hennes & Mauritz (H&M) vient d’annoncer des résultats trimestriels décevants.  Pour son deuxième trimestre  H&M a réalisé un chiffre d’affaires (TVA comprise) en hausse de 5%, mais en recul de 4% à données comparables.

H&M victime de la couronne suédoise

Au courant de son deuxième trimestre (1er mars à fin mai), H&M enregistre un chiffre d’affaires de 36,9 milliards de couronnes suédoises, l’équivalent de 4,2 milliards d’euros. Hors TVA le CA s’établit à 31,6 milliards de couronnes suédoises, soit 3,6 milliards d’euros.


Par rapport à la même période l’an dernier, il s’agit d’une augmentation du chiffre d’affaires (TVA  comprise) de 5%, mais en baisse de 4% à données comparables.


Selon Hennes & Mauritz, ces mauvaises performances sont liées en grande partie aux effets de change négatifs  : en effet la couronne suédoise durant le dernier trimestre n’a cessé de se renforcer par rapport aux monnaies de « la plupart des autres marchés », qui ont faibli et  plus particulièrement l’euro.


« A titre illustratif : à taux de change identiques, le chiffre d’affaires de 36,9 milliards de couronnes suédoises du deuxième trimestre 2013 aurait été supérieur de 1,8 milliard de couronnes suédoises   (207,45 millions d’euros) par rapport  au deuxième trimestre 2012 », explique la chaîne.


L’expansion comme remède

Vers la fin du trimestre on constate néanmoins une amélioration, quoique modeste : au mois de mai 2013 le chiffre d’affaires total (TVA comprise, en devises locales) augmentait de 9% par rapport au même mois un an plus tôt, alors qu’à  données comparables les ventes sont stables.


Fin mai l’enseigne comptait 2.908 magasins, contre 2.575 un an auparavant. Suite aux résultats décevants du premier trimestre, les Suédois entendaient redresser la situation en accélérant l’ouverture de nouveaux magasins. Une stratégie d’expansion qui s’avère absolument nécessaire vu les résultats actuels.


Cette semaine le numéro un mondial du prêt-à-porter  Inditex annonçait lui aussi des résultats décevants. Serait-ce la fin de la période de gloire des chaînes fast-fashion ? Autre fait significatif : l’e-commerçant de mode Asos, avec une croissance de son CA de 45%, est l’un des seuls à échapper à la crise dans la branche de la mode.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Hunkemöller à la conquête de la Suisse

17/08/2017

Après avoir lancé son webshop en Suisse en septembre de l’an dernier, l’enseigne de lingerie néerlandaise Hunkemöller compte désormais y ouvrir des magasins physiques. La première ouverture est prévue pour octobre.

Le chausseur Bally est à vendre

16/08/2017

Après s’être déjà séparé de la marque de chaussures britannique Jimmy Choo, la société d’investissement autrichienne JAB Holding cherche à présent à céder le chausseur suisse Bally pour un montant d’au moins 600 millions d’euros.

Crocs perd son brevet sur ses célèbres sabots

14/08/2017

L’enseigne de chaussures Crocs a perdu son procès concernant le brevet sur le design de ses célèbres sabots. Selon l’instance américaine Patent and Trademark Office (USPTO), une autre entreprise utilisait déjà un design semblable auparavant.

Zalando à nouveau en croissance de plus de 20%

10/08/2017

Zalando a atteint de justesse son objectif de croissance de plus de 20% au deuxième trimestre de 2017. Pour l’ensemble de l’exercice l’e-commerçant allemand continue de tabler sur une croissance comprise entre 20 et 25%.

Gucci intente un procès contre Forever 21

09/08/2017

Gucci a décidé d’intenter un procès contre la chaîne de vêtements Forever 21 aux Etats-Unis. Selon la maison de mode italienne, l’enseigne américaine aurait copié un design spécifique de la marque de luxe.

Ralph Lauren fait mieux que prévu

08/08/2017

La maison de couture Ralph Lauren a enregistré d’excellents résultats au premier trimestre. Tant sur le plan de son chiffre d’affaires que sur celui de ses bénéfices, les résultats dépassent les prévisions des analystes. Il y a un an, l’entreprise avait dû déplorer d’importantes pertes.

Back to top