H&M crée la tendance: achetez maintenant, payez après

H&M payer

Bientôt, les clients des magasins H&M n’auront plus à payer immédiatement: le paiement est possible jusqu’à deux semaines après l’achat. Une tendance qui pourrait conquérir le commerce de détail physique.

 

Temps de réflexion

Il s’agit d’un nouveau service destiné au consommateur: il pourra bientôt rapporter des vêtements à la maison et ne les payer qu’après deux semaines de réflexion. Ceux qui changent d’avis peuvent rendre les achats gratuitement. Le principe est déjà appliqué dans de nombreuses boutiques en ligne et deviendra également disponible dans les points de vente physiques.
 

Dans ses magasins néerlandais, H&M lancera l'option ‘Achetez maintenant, payez plus tard’ à partir d'octobre, et les magasins belges suivront bientôt, a confirmé la porte-parole Marianne Nerinckx à De Standaard. La chaîne de mode veut améliorer l'expérience client avec le nouveau service: «Pourquoi le faisons-nous? Pour la même raison que celle pour laquelle nous proposons déjà le retour en magasin ou la livraison gratuite. Les clients s'attendent à une expérience d'achat optimale. Que ce soit en ligne ou en magasin."

 

Tendance européenne

Les clients s'enregistrent via le smartphone et scannent un code QR à la caisse du magasin. La facture suivra plus tard. Les consommateurs peuvent ainsi répartir leurs dépenses en fonction de leur budget disponible et éviter les achats erronés. De cette façon, les retailers peuvent augmenter la conversion tout en obtenant la garantie de leur paiement. H&M a d'abord introduit le système dans son pays d'origine, la Suède, en collaboration avec la société de fintech Klarna, et est en train de l'étendre à un plus grand nombre de pays.
 

Les experts de la vente au détail voient une tendance qui se développera rapidement. « Je pense que payer après est une chose du futur. De plus en plus de magasins commenceront à offrir ce service », estime le professeur de commerce néerlandais Kitty Koelemeijer. Jorg Snoeck, expert de RetailDetail, est également convaincu: « Nous le constatons déjà dans le reste de l'Europe: la tendance est là et tout le monde doit suivre afin de ne pas perdre des clients. » Cependant, les organisations de consommateurs sont critiques: elles craignent que les personnes disposant d'un budget limité seront tentés de dépenser plus que ce qu'ils peuvent se permettre.