H&M déçoit les attentes, une fois de plus

H&M déçoit les attentes, une fois de plus

La chaîne de mode H&M a débuté son nouvel exercice comptable avec des chiffres décevants. Maintenant que les ventes déclinent aussi sur le marché domestique suédois pour la première fois depuis des décennies, les investisseurs perdent confiance.

Croissance en baisse

Hennes & Mauritz, la deuxième plus grande marque de mode au monde, a publié des chiffres trimestriels en recul, une fois de plus : le chiffre de vente de 46,2 milliards de couronnes suédoises (4,6 milliards d’euros) réalisé entre décembre et février s’est avéré inférieur au chiffre d’affaires attendu de 47,3 milliards de couronnes (4,7 milliards d’euros) et en-deçà du chiffre d’affaires de 47 milliards de couronnes enregistré un an plus tôt.


Le mois dernier la chaîne de mode avait déjà laissé entendre que les réductions de prix suite aux stocks trop importants pèseraient sur les résultats. Au troisième trimestre de l’an de dernier l’enseigne avait évoqué le même argument pour justifier les chiffres décevants.


Recul aussi en Suède

Par ailleurs les chiffres trimestriels révèlent une tendance préoccupante : pour la première fois depuis des décennies les ventes de H&M sont en baisse sur son marché domestique suédois, où la chaîne a accueilli moins de clients dans ses magasins. Lors de la première assemblée avec les investisseurs institutionnels ('capital markets day') en février H&M n’a pas su convaincre les investisseurs de sa stratégie en vue d’inverser la tendance.


Contrairement à H&M, cette semaine son concurrent Inditex, maison-mère de Zara, a publié d’excellents chiffres : durant les cinq premières semaines de l’exercice fiscal le groupe a enregistré une croissance des ventes de 9% et de solides performances online.