H&M envisage un contrôle plus strict de ses fournisseurs au Bangladesh | RetailDetail

H&M envisage un contrôle plus strict de ses fournisseurs au Bangladesh

H&M envisage un contrôle plus strict de ses fournisseurs au Bangladesh

La chaîne de mode suédoise H&M souhaite intensifier les contrôles sur ses fournisseurs au Bangladesh et au Cambodge, en vue de combattre l’exploitation des travailleurs et les mauvaises conditions de travail dans les usines où l’enseigne fait fabriquer la plupart de ses vêtements.

Respect du droit international du travail

C’est pourquoi H&M a lancé un projet pilote dans deux usines au Bangladesh et une au Cambodge, dont l’enseigne est le seul client. Les trois unités de production devront garantir la sécurité sur le lieu de travail et s’engager à payer un salaire minimum. Le projet prévoit également d’effectuer davantage de contrôles de qualité.


« Nous considérons ces usines comme des centres d’essai, où nous pouvons tester toutes sortes de choses, pour ensuite les appliquer à plus grande échelle dans tout notre chaîne d’approvisionnement », explique Anna Gedda, responsable du développement durable.


Les autres fournisseurs de H&M devront eux aussi se tenir à des règles plus strictes. H&M leur impose un code de conduite quant à la façon de traiter leur personnel. L’enseigne y fait référence à la Déclaration de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) relative aux principes et droits fondamentaux au travail, où il est notamment question de la liberté d'association et du droit de négociation collective.


H&M a délocalisé une partie de sa production au Bangladesh en 1982 et au  Cambodge en 1998. Globalement le groupe achète pour deux tiers en Asie, le tiers restant en Roumanie, en Turquie et en Italie.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Un avertissement sur chiffre d’affaires et bénéfices pour le groupe de lingerie Van de Velde

19/04/2018

Le groupe de lingerie Van de Velde (connu pour des marques comme Marie Jo et PrimaDonna et des chaînes comme Rigby & Peller et Lincherie) fait face à d’importantes difficultés : le groupe ne table plus sur une croissance du CA cette année.

Monki rémunère les ‘influenceurs’

16/04/2018

Monki, filiale du groupe H&M, va collaborer avec des ‘influenceurs’ : le label de mode lance un programme mondial permettant aux personnalités des réseaux sociaux de gagner de l’argent si un vêtement est vendu par leur intermédiaire.

La chaîne de mode française Naf Naf passe sous giron chinois

12/04/2018

Naf Naf, la chaîne mode française appartenant au groupe Vivarte, change de propriétaire. Un consortium chinois sous la direction du groupe de mode La Chapelle a mis 52 millions d'euros sur table pour l'acquisition de la marque française.

French Connection cède la marque Toast au groupe Bestseller

10/04/2018

Le retailer de mode britannique French Connection, connu pour son acronyme  FCUK, cède sa marque Toast au groupe danois Bestseller, qui détient notamment les labels Vero Moda et Jack & Jones.

Aldi gourou de la mode ? Aldi Süd vous inspire via sa nouvelle plate-forme lifestyle

09/04/2018

La chaîne discount Aldi Süd se dévoile comme véritable coach lifestyle par le lancement d’une nouvelle plate-forme d’inspiration, prodiguant des conseils de cuisine, de jardinage, voire même de mode.

L’enseigne de sneakers Size? débarque à Anvers

04/04/2018

En avril la chaîne de magasins Size?, spécialisée dans le streetwear et les sneakers, ouvrira sa première boutique belge au IJzerenwaag à Anvers. Size? se veut un conteur d’histoire et fait partie de JD Sports Fashion.