H&M, Inditex et C&A signent une charte pour la sécurité des usines au Bangladesh | RetailDetail

H&M, Inditex et C&A signent une charte pour la sécurité des usines au Bangladesh

H&M, Inditex et C&A signent une charte pour la sécurité des usines au Bangladesh

Trois semaines après le drame survenu au Bangladesh, tuant plus de 1100 ouvriers suite à l’effondrement d’ateliers textiles, les enseignes H&M, Inditex et C&A ont signé une charte, afin d’améliorer les conditions de sécurité des usines textiles bangladaises.

Indignation des consommateurs

L’accord signé par H&M et Inditex est valable pour les cinq années à venir. La charte prévoit notamment davantage d’inspections indépendantes des bâtiments, avec l’obligation d’améliorer la situation en cas de danger. Le document octroie le droit aux syndicats d’informer les ouvriers quant à leurs droits et leur sécurité. L’Organisation Internationale du Travail soutient cette charte.


L’industrie textile au Bangladesh emploie de 3 à 5 millions de personnes, mais ces derniers mois le pays a régulièrement fait la une des journaux en raison du manque de sécurité dans les ateliers. Il y a à peine trois semaines 1100 ouvriers perdaient la vie, suite à l’effondrement d’une usine. Ce drame a suscité l’indignation dans le monde entier. Aussi des pétitions ont été signées par plus d’un million de consommateurs.


H&M « principal acheteur »

« Aucun ouvrier ne devrait craindre des incendies, l’effondrement de bâtiments ou d’autres catastrophes », affirme le géant de l’habillement suédois H&M, principal acheteur de vêtements au Bangladesh, tout en soulignant qu’il n’était pas client de l’usine où a eu lieu le drame. « Nous espérons une large coalition de signatures, afin que cet accord ait un réel impact sur de nombreuses usines », déclare Helena Helmersson, responsable développement durable chez H&M.


L’espagnol Inditex, maison-mère de Zara, a également apposé sa signature au bas de ce nouvel accord avec IndustriALL Global Union, la force motrice des négociations avec les marques de vêtements. Outre les deux plus grands retailers textiles au monde, la chaîne C&A a également rejoint  l’accord.


« Sauver des vies humaines »

« C’est absolument historique », se réjouit Ben Vanpeperstraete de la Campagne Vêtements Propres, l’ONG qui depuis des années se bat pour obtenir de meilleures conditions de travail. « Non seulement les mesures prises dans cet accord sont très poussées, mais en plus il s’agit d’un engagement de la part des plus grandes chaînes de vêtements au monde. Nous ne pouvions rêver d’un meilleur signal. »

 

L’engagement des marques à financer les rénovations nécessaires pour sécuriser les usines est un énorme pas en avant, selon l’ONG : « Cela permettra de sauver des vies humaines. » Mais le combat n’est pas encore terminé pour autant, car l’accord ne fait aucune mention des salaires de misère des ouvriers.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.

Les ventes Burberry en hausse grâce à la nouvelle stratégie

11/07/2018

La nouvelle stratégie de la marque de mode britannique Burberry porte ses fruits : l’entreprise a vu le CA de ses propres filiales augmenter de 3% au cours du dernier trimestre. Le CA total s’élève à 479 millions de livres sterling.

Wibra toujours à la peine

10/07/2018

En 2017 l’enseigne de mode discount Wibra a enregistré de faibles performances dans ses magasins belges : le chiffre d’affaires y a chuté de 7% à 61,7 millions d’euros, tandis que le bénéfice a fondu de 6,5 à 0,5 million d’euros.

Chiffre d’affaires décevant pour le groupe de lingerie Van de Velde

10/07/2018

L’entreprise de lingerie est-flandrienne Van de Velde est confrontée à une baisse de ses ventes. Malgré une légère amélioration fin avril, le chiffre d’affaires semestriel a chuté de 3,9% à 110,8 millions d’euros.

FNG fait son entrée à la bourse de Bruxelles avec 60 millions d’euros

06/07/2018

Le groupe de mode FNG a levé 60 millions d’euros lors d’une nouvelle émission d’actions. A partir du 9 juillet les nouvelles actions seront cotées non seulement à la bourse d’Amsterdam, mais également et pour la première fois à la bourse de Bruxelles.

L’aventure s’achève pour le webshop de sport Athleteshop

02/07/2018

Le webshop de sport Athleteshop a demandé la faillite. Depuis le début de cette année les plaintes concernant des livraisons tardives étaient nombreuses et à présent plusieurs fournisseurs auraient mis fin à la collaboration.