H&M lance son propre service de réparation en magasin

H&M lance son propre service de réparation en magasin

H&M lance son propre service de réparation en magasin
Foto: H&M

H&M introduit un nouveau concept : Take Care, un espace au sein du magasin où les clients peuvent faire réparer ou personnaliser leurs vêtements. Tant le nouveau magasin de Paris que le flagship store de Hambourg disposent déjà de ce service.

Réparation ou customisation

Dans le cadre de sa stratégie durable, H&M souhaite se débarrasser de l’image qui associe la fast-fashion à une mode jetable. C’est pourquoi l’enseigne lance un nouveau concept : l’espace Take Care. Le nouveau magasin H&M La Fayette à Paris, qui au coin du boulevard Haussmann et la rue La Fayette occupe 5.000 m² sur six étages, dispose déjà d’un tel espace :  il s’agit d’un véritable atelier de couture, où les clients ont la possibilité de faire réparer ou personnaliser leurs vêtements.


Le premier corner Take Care a vu le jour en avril à Hambourg, où le concept a été introduit en tant que test. Lors du lancement des ‘influenceurs’ y ont animé des workshops autour d’une mode plus durable. Sous une énorme verrière avec vue sur un mur végétal le service Take Care effectue gratuitement de petites réparations. Seul le matériel est payant : 2 à 3 euros pour un bouton (pression) et 5 euros pour une broderie ou un patch. Le client peut par exemple y faire recouvrir un accroc  dans son pantalon ou encore personnaliser un vêtement avec un patch ou une broderie avec son nom.


Une démarché écoresponsable

Pour allonger la durée de vie des vêtements, H&M lance également une nouvelle gamme d’articles d’entretien, notamment des produits de lessive pour linge délicat, des détachants, ainsi que des kits de couture et des patchs spéciaux pour les vêtements H&M.


« Depuis 2013 en France nous offrons une deuxième vie aux vêtements et au linge de maison, toutes marques confondues, dont notre clientèle souhaite se débarrasser. Nous travaillons avec la firme I:CO qui les recycle et offrons en échange à nos clients un bon de réduction de 15% pour tous sacs de vêtements apportés. Avec Take Care nous avons voulu aller plus loin dans cette démarche écoresponsable », expliquait Anna Gedda, responsable durabilité, dans le journal Le Parisien lors de l’ouverture du flagship store à Paris.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Bestseller investit dans About You

20/07/2018

Le groupe danois Bestseller prend une participation significative dans la plateforme de mode allemande About You. Une augmentation de capital d’environ 250 millions d’euros devrait permettre au retailer en ligne de poursuivre sa croissance.

100 millions d’euros qui partent en fumée chez Burberry

20/07/2018

Tout le monde ne comprend pas la nécessité du développement durable. L’année dernière, la marque de mode britannique Burberry a brûlé plus de 30 millions d’euros de produits de marque « pour éviter qu’ils ne tombent entre de mauvaises mains ».

3 Suisses, l’icône de la vente par correspondance, dépose le bilan en Belgique

19/07/2018

La division belge des 3 Suisses a été déclarée en faillite, après un démarrage désastreux des soldes. Durant les premiers jours des soldes, le webshop a vendu 30% de moins que l’année précédente. Onze emplois sont menacés.

Carrefour lance le personal shopper et la livraison en 90 minutes

19/07/2018

La chaîne de supermarchés Carrefour innove. Un personal shopper choisit vos produits, un triporteur les livre à domicile dans les 90 minutes. « Les retailers doivent se différencier au niveau du service, ce n’est que le début », explique Jorg Snoek, fondateur de RetailDetail.

Aldi mise sur l’énergie renouvelable

17/07/2018

Aldi Nord vient de publier une ambitieuse politique climatique internationale. Le retailer veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2021 et révèle quelques chiffres révélateurs dans son second rapport de développement durable.

Adidas veut renforcer les liens avec le petit commerçant

15/07/2018

Adidas veut renforcer les liens avec le retail après les critiques des commerçants selon lesquels le géant allemand du sport promeut son webshop de façon trop agressive. Le rôle joué par des chaînes physiques internationales serait (trop?) important.