H&M ouvre sa chaîne d’approvisionnement à la concurrence

H&M ouvre sa chaîne d’approvisionnement à la concurrence
nitpicker / Shutterstock.com

Dorénavant, H&M permettra à d’autres marques de vêtements de bénéficier de sa chaîne d’approvisionnement. Ainsi, le groupe de mode suédois veut contribuer à rendre l’industrie de la mode plus durable.

 

H&M partagera ses fournisseurs

Le deuxième plus grand groupe de mode du monde a décidé d’ouvrir sa chaîne d’approvisionnement mondiale aux petites marques de mode, rapporte le quotidien financier The Financial Times. Le service s’appellera Treadler et permettra aux labels de mode de profiter de l’expertise et des fournisseurs d’H&M sur l’ensemble de la chaîne : du développement des produits à la production et à la logistique. L’initiative commence par un projet pilote, auquel participent déjà quelques grandes et moyennes marques dont les noms n’ont pas été communiqués. 

 

Treadler sera l’une des premières réalisations de la nouvelle CEO Helena Helmersson, qui était auparavant responsable de la durabilité chez Hennes & Mauritz. « Ce n’est un secret pour personne que nous faisons partie d’un secteur qui connaît un succès au niveau commercial, mais qui n’est pas assez durable. Pour que notre secteur soit à l’épreuve du temps, nous nous sommes concentrés sur la transformation et l’amélioration de notre chaîne logistique. Nous avons réalisé que le résultat de nos efforts peut également être utile à d’autres. »

 

« Tout seul, on n’avance pas »

Selon le fondateur de RetailDetail, Jorg Snoeck, l’avenir appartient aux entreprises qui osent travailler ensemble, ou qui font de la « coopétition » comme le décrit le livre « The Future of Shopping ». H&M en est apparemment aussi convaincu, explique le chef de projet Gustaf Asp à The Financial Times : « Nous ne sommes ni anxieux ni inquiets d’ouvrir notre chaîne d’approvisionnement. Les marques individuelles ne peuvent pas aller plus loin dans le secteur, à moins de l’ouvrir à la coopération. »

 

De même, pour faire face aux conséquences des troubles macro-économiques ou géopolitiques, comme le coronavirus ou les guerres commerciales, les entreprises sont en meilleure position si elles développent un réseau de fournisseurs communs, ajoute Gustaf Asp. Et bien sûr, H&M y voit également une grande opportunité commerciale « évolutive » pour l’entreprise elle-même.