H&M va produire en Éthiopie

H&M va produire en Éthiopie

La chaîne de prêt-à-porter suédoise Hennes & Mauritz (H&M) va délocaliser une partie de sa production en Éthiopie. « Une nécessité pour répondre à la future croissance », estime le groupe. « Mais cette expansion vers l’Afrique ne remplace pas pour autant l’engagement envers l’Asie ». Actuellement H&M effectue une grande part de sa production à bas coût au Bangladesh.

Commandes-tests

« Pour garantir notre expansion, nous devons veiller à notre capacité. C’est pourquoi nous augmentons notre production dans les usines existantes, mais nous recherchons également de nouvelles zones de production », explique le porte-parole Camilla Emilsson-Falk dans The Wall Street Journal.


La chaîne suédoise a passé des commandes-tests auprès de fournisseurs éthiopiens. Selon un fournisseur, H&M souhaiterait faire fabriquer un million de vêtements par mois en Éthiopie.

 

Moitié moins cher qu’en Chine

Bien entendu la délocalisation en Éthiopie s’explique par des raisons financières. Selon les derniers chiffres disponibles de Sanford C. Bernstein datant de 2011, le coût de production par unité serait moitié plus bas qu’en Chine. Bien que cet avantage ne soit pas valable à long terme : en Chine les prix augmentent de 7,7% par an, en Éthiopie de 18%. A ce rythme l’Éthiopie sera plus chère que la Chine d’ici 2019.


Le gouvernement éthiopien estime que la production textile deviendra l’un des pôles de croissance de l’économie du pays. L’objectif est d‘exporter pour un milliard de dollars de textile d’ici 2016. Durant la période de juillet 2011 à juin 2012 le pays a exporté pour 84,6 millions de dollars de vêtements, soit une hausse de 26% par rapport à l’année précédente.


H&M suit ainsi l’exemple des chaînes britanniques Tesco, George et Primark qui elles aussi ont transféré une partie de leur production en Éthiopie.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Weekday également à Bruxelles au printemps prochain

06/12/2017

Après deux boutiques à Anvers, Weekday, l’une des enseignes appartenant au groupe suédois H&M, fera son entrée à Bruxelles au printemps prochain avec l’ouverture d’un magasin dans la rue Capitaine Crespel, à deux pas de l’avenue de la Toison d’Or.

Gucci suspecté d’évasion fiscale

04/12/2017

Les bureaux de Gucci à Milan et Florence ont été perquisitionnés par le fisc italien qui soupçonne le groupe de luxe d’évasion fiscale. Gucci confirme qu’une enquête est en cours et dit accorder sa pleine coopération aux autorités compétentes.

L’ASBL Terre vise 5 Factory Shops dans la région bruxelloise

01/12/2017

Cette semaine l’ASBL Terre a ouvert un deuxième Factory Shop dans la région bruxelloise, à Anderlecht plus précisément. L’entrepôt propose des vêtements de seconde main à grande échelle, collectés via des containers répartis dans tout le pays.

Quiksilver lance une offre publique d’achat sur Billabong

01/12/2017

La marque de surf Quiksilver a lancé une offre publique d’achat de près de 150 millions de dollars (125 millions d’euros) sur son concurrent Billabong, sans doute la seule issue possible pour Billabong qui a été déficitaire ces dernières années.

Essentiel débarque en Allemagne

30/11/2017

La marque de mode belge Essentiel poursuit son expansion européenne. En décembre le label fera son entrée en Allemagne, avec l’ouverture d’un premier magasin à Cologne, auquel viendront s’ajouter d’autres magasins et un webshop allemand l’an prochain.

Benetton retourne à ses racines

30/11/2017

Luciano Benetton, fondateur de l’entreprise italienne éponyme, reprend les rênes à l’âge de 82 ans pour permettre à la compagnie de retrouver sa gloire d’antan. « Le déclin est une douleur intolérable », a-t-il déclaré au quotidien La Repubblica.

Back to top