H&M a vu ses bénéfices précoronavirus doubler

H&M a vu ses bénéfices précoronavirus doubler
Alexander Tolstykh / Shutterstock.com

Au cours du trimestre clôturé fin février, H&M a doublé ses bénéfices et augmenté ses ventes de 8 %. Bonne nouvelle donc, jusqu’à ce que le coronavirus touche le monde entier : en mars, son chiffre d’affaires a, en effet, diminué de moitié.

 

Evolution positive, jusqu'au Covid-19

H&M a connu une tendance très positive au cours de son premier trimestre, qui s’est déroulé du 1er décembre au 29 février : les bénéfices ont plus que doublé pour atteindre 2,5 milliards de couronnes suédoises (230 millions d’euros), ce qui, selon la PDG Helena Helmersson, indique que les efforts de transformation du géant de la mode portent leurs fruits. Le bénéfice brut a affiché une croissance 10 % et permis l’enregistrement d’une marge brute de 51 %.

 

« L’accent mis sur l’offre et l’expérience client a continué de stimuler les ventes à prix plein, avec pour conséquences des démarques plus limitées et de meilleurs niveaux de stock. Cette évolution positive, ayant débuté dès 2019, montre que notre travail de transformation est efficace et que nos investissements à long terme portent leurs fruits », a déclaré la dirigeante.

 

Le chiffre d’affaires a affiché une hausse de 8 % pour atteindre les 54,9 milliards de couronnes suédoises (5 milliards d’euros), soit une croissance de 5 % en devises locales. Les ventes en ligne ont quant à elles augmenté de 48 % en couronnes suédoises et de 44 % en devises locales. Au cours de la seconde moitié du trimestre, les ventes du groupe ont toutefois été freinées par l’apparition rapide du coronavirus, principalement en Chine (où les ventes ont chuté de 84 % en février). En excluant les régions les plus touchées à l’époque (Chine, Hong Kong, Singapour, Macao, Japon et Taiwan), le chiffre d’affaires a augmenté de 7 % en devises locales.

 

Le coronavirus provoque une nouvelle baisse

Les regards de la plupart des analystes sont rivés sur le nouveau deuxième trimestre, au cours duquel le coronavirus est également arrivé en Europe et en Amérique. Au 31 mars, pas moins de 3778 magasins sur les 5065 étaient fermés, ce qui représente une baisse de 46 % du chiffre d’affaires net au mois de mars. La baisse n’est que partiellement absorbée par les ventes en ligne, qui ont augmenté de 17 %. Le deuxième trimestre sera déficitaire, prédit Helena Helmersson. 

 

H&M prend de nombreuses mesures contre la crise du coronavirus et son impact économique. Le groupe de mode entretient des discussions avec l’ensemble des propriétaires de ses surfaces commerciales concernant les loyers. Afin de garantir les liquidités nécessaires, le groupe a également recours à de nouvelles lignes de crédit. En outre, les investissements prévus seront réduits ou reportés. 

 

Comme annoncé précédemment, il faut aussi s’attendre à une série de licenciements massifs. Enfin, les actionnaires ne recevront pas de dividende cette année, tandis que les cadres supérieurs de l’entreprise renonceront à 20 % de leur salaire. Pendant ce temps, les usines H&M fabriquent des vêtements de protection pour le personnel soignant et la Fondation H&M fait des dons d’argent à l’Organisation mondiale de la santé (OMS).