Ice-Watch doit abandonner ses boîtes Lego | RetailDetail

Ice-Watch doit abandonner ses boîtes Lego

Ice-Watch doit abandonner ses boîtes Lego

La marque belge de montres fantaisie Ice-Watch a perdu son procès contre le géant du jouet danois Lego. Dorénavant  TKS, titulaire de la marque, ne pourra plus vendre ses montres dans les boîtes colorées empilables avec ses 4 plots caractéristiques, car elles ressembleraient trop au blocs de jeux Lego.

Interdiction de la chambre de commerce confirmée

Lego vient donc de gagner son procès contre Ice-Watch tant en première instance qu’en appel. Fin 2011 le tribunal de commerce de Bruxelles avait déjà condamné Ice-Watch à suspendre la production des boîtes d’emballage. Ice Watch avait alors interjeté un appel.


A présent la cour d’appel de Bruxelles confirme cette interdiction, estimant que la ressemblance avec les blocs Lego est trop grande et provoque donc une confusion auprès du public qui pourrait à tort penser qu’il s’agit d’un produit Lego.


En cas de non-respect du jugement, les sanctions seront sévères pour Ice-Watch : si le fabricant belge utilise encore les boîtes litigieuses il sera condamné à payer à Lego une astreinte de 200 euros par produit et 10.000 euros par jour, les blocs de jeux Lego étant brevetés. A présent l’entreprise dispose de 90 jours pour adapter ses emballages, après quoi elle pourra être sanctionnée.


Hit international ‘made in Belgium’

La marque belge Ice-Watch connaît un énorme succès international : depuis sa création en 2007 à Bastogne, l’entreprise a vendu près de 9 millions d’exemplaires au niveau mondial. Les montres sont commercialisées via  12.000 points de vente dans plus de 100 pays.  Sur la toile aussi Ice-Watch est bien présent : le site web accueille chaque mois quelque 150.000 visiteurs et la marque compte déjà 2,6 millions de fans sur Facebook.

 

 

Tradcution : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


L’enseigne de chaussures Torfs ouvre son 1er magasin wallon à Libramont

26/04/2018

Lundi 30 avril le chausseur Torfs ouvrira son premier point de vente wallon à Libramont et profite de cette occasion pour lancer son webshop dans la partie francophone du pays. A terme l’enseigne vise quinze magasins en Wallonie.

American Apparel fait son come-back avec un webshop

26/04/2018

Après avoir fermé tous ses magasins physiques l’an dernier, la chaîne de mode américaine American Apparel vient de rouvrir son webshop international. Désormais les fans belges et néerlandais de la marque pourront donc y faire leur shopping online.

JBC mise sur les cabas réutilisables

26/04/2018

Le retailer de mode JBC se veut un précurseur en matière de durabilité : récemment la chaîne a introduit une nouvelle politique autour des cabas, visant à récompenser les choix responsables. Les clients se montrent d’ores et déjà très enthousiastes.

Gucci : croissance de près de 50% grâce à la résurgence des années ‘90

25/04/2018

Au 1er trimestre le chiffre d’affaires du groupe de luxe français Kering a grimpé de 36,5%. Gucci en particulier a su tirer profit de l’engouement des jeunes pour les années ’90 : la marque est ‘in’ auprès des ados et a vu bondir son CA de 48,7%.

Cinq ans après le drame du Rana Plaza : « Trop peu de mesures gouvernementales »

24/04/2018

Cinq ans après l’effondrement des usines textiles du Rana Plaza au Bangladesh, la Belgique prend peu de mesures contraignantes pour obliger les fabricants à garantir une production durable. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude de la KULeuven.

Grupo Cortefiel devient Tendam

23/04/2018

Le groupe de mode espagnol Grupo Cortefiel s’appellera dorénavant Tendam. Ce changement de nom s’inscrit dans la volonté de créer une nouvelle identité pour les cinq marques : Cortefiel, Women’s Secret, Pedro del Hierro, Fifty Factory et Springfield.