Ice-Watch doit abandonner ses boîtes Lego | RetailDetail

Ice-Watch doit abandonner ses boîtes Lego

Ice-Watch doit abandonner ses boîtes Lego

La marque belge de montres fantaisie Ice-Watch a perdu son procès contre le géant du jouet danois Lego. Dorénavant  TKS, titulaire de la marque, ne pourra plus vendre ses montres dans les boîtes colorées empilables avec ses 4 plots caractéristiques, car elles ressembleraient trop au blocs de jeux Lego.

Interdiction de la chambre de commerce confirmée

Lego vient donc de gagner son procès contre Ice-Watch tant en première instance qu’en appel. Fin 2011 le tribunal de commerce de Bruxelles avait déjà condamné Ice-Watch à suspendre la production des boîtes d’emballage. Ice Watch avait alors interjeté un appel.


A présent la cour d’appel de Bruxelles confirme cette interdiction, estimant que la ressemblance avec les blocs Lego est trop grande et provoque donc une confusion auprès du public qui pourrait à tort penser qu’il s’agit d’un produit Lego.


En cas de non-respect du jugement, les sanctions seront sévères pour Ice-Watch : si le fabricant belge utilise encore les boîtes litigieuses il sera condamné à payer à Lego une astreinte de 200 euros par produit et 10.000 euros par jour, les blocs de jeux Lego étant brevetés. A présent l’entreprise dispose de 90 jours pour adapter ses emballages, après quoi elle pourra être sanctionnée.


Hit international ‘made in Belgium’

La marque belge Ice-Watch connaît un énorme succès international : depuis sa création en 2007 à Bastogne, l’entreprise a vendu près de 9 millions d’exemplaires au niveau mondial. Les montres sont commercialisées via  12.000 points de vente dans plus de 100 pays.  Sur la toile aussi Ice-Watch est bien présent : le site web accueille chaque mois quelque 150.000 visiteurs et la marque compte déjà 2,6 millions de fans sur Facebook.

 

 

Tradcution : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


H&M lance son propre service de réparation en magasin

21/06/2018

H&M introduit un nouveau concept : Take Care, un espace au sein du magasin où les clients peuvent faire réparer ou personnaliser leurs vêtements. Tant le nouveau magasin de Paris que le flagship store de Hambourg disposent déjà de ce service.

La nouvelle génération aux commandes de la chaîne de magasins de chaussures Maniet

18/06/2018

Allison Vanderplancke, âgée de 28 ans, succède à son père en tant que PDG de la chaîne de magasins de chaussures Maniet. Il s’agit déjà de la cinquième génération à la tête de l’entreprise familiale wallonne.

Afound, la première plate-forme de H&M, a été lancée en Suède

15/06/2018

Afound, la nouvelle formule multimarques du groupe H&M, a été lancée en Suède cette semaine. Avec la plate-forme web, les 2 premiers magasins qui ont ouvert leurs portes à Stockholm et à Malmö constituent un marché d’écoulement de vêtements soldés.

Le premier magasin Kiabi en Flandre s’installe à Bruges

14/06/2018

A peine deux ans après l’arrivée de Kiabi en Belgique, la marque française de prêt-à-porter ouvre son sixième magasin belge cet automne. Il sera situé à Bruges et sera le tout premier magasin en Flandre.

La maison-mère de Brantano bientôt cotée à la bourse de Bruxelles

13/06/2018

D’ici mi-juillet FNG Group espère être coté à la bourse de Bruxelles. Cette opération devrait permettre au groupe de mode de lever du capital frais afin de financer la transformation et l’expansion de l’enseigne Brantano.

JBC gagne du temps à la caisse grâce à la technologie RFID

07/06/2018

Grâce à la radio-identification (RFID), l’enseigne de mode JBC gagne une dizaine de secondes à la caisse par vêtement vendu. Les employés n’ont plus besoin de scanner les étiquettes de prix individuellement.