Intimacy continue d’affecter les résultats de Van de Velde

Intimacy continue d’affecter les résultats de Van de Velde

Le fabricant de lingerie Van de Velde envisage de revoir à la baisse la valeur comptable de la chaîne américaine Intimacy, dont les ventes ont fortement chuté et qui en outre aurait enfreint la loi relative aux cartes de crédit.

Les ventes américaines en-deçà des attentes

En 2007 Van de Velde a pris une participation de 49% dans Intimacy, qui fut ensuite étendue à 85% en 2010. De plus l’entreprise est-flandrienne a une option sur les 15% restants. Toutefois les ventes d’Intimacy restent en-deçà des attentes : en 2013 le chiffre d’affaires a chuté d’environ 12%, avec néanmoins une amélioration, car le chiffre d’affaires comparable  au second trimestre affichait une baisse de -4,7%, contre -11% au premier semestre.


Par ailleurs Intimacy a été traduit en justice aux USA parce que soupçonné d’avoir enfreint la loi en matière de cartes de crédit. Le litige concerne les détails des cartes de crédit pouvant être mentionnés ou non sur le ticket de caisse. Pour l’instant le tribunal examine le dossier, mais selon Van de Velde aucun client n’aurait été lésé.


Le fabricant de Schellebelle suivra de près l’évolution de la situation. Si les objectifs ne sont pas atteints, Van de Velde envisagera, à la clôture du premier semestre, une éventuelle réduction de valeur sur le goodwill et la marque.


Bénéfice en hausse d’un quart

En 2013 Van de Velde a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 182,4 millions d’euros, soit une progression de 0,4% par rapport à 2012. Cette croissance modeste s’explique d’une part par les effets de change négatifs et d’autre part par les problèmes rencontrés chez Intimacy.


Néanmoins le bénéfice net s’établit à 31,8 millions d’euros, une croissance de 24% par rapport à l’année 2012, durant laquelle une réduction de valeur de 8 millions d’euros avait été comptabilisée sur le goodwill et la marque Andres Sarda. Le dividende brut versé aux actionnaires se maintient à 2,15 euros par action.


Démarrage prometteur de l’an 2014

Selon Van de Velde la première moitié de 2014 s’annonce prometteuse dans le wholesale : les pré-commandes de lingerie affichent une légère croissance (même chez Andres Sarda), avec des chiffres particulièrement favorables pour la collection balnéaire de PrimaDonna, lancée récemment.


Quant à la branche retail, Van de Velde compte essentiellement sur le développement de Rigby & Peller au Royaume-Uni, en Allemagne et en Asie. Aux Pays-Bas le groupe compte renforcer le concept Lincherie.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon se lance dans le sportswear

17/10/2017

Amazon serait en train de préparer sa propre collection de vêtements de sport. Pour ce faire le géant américain aurait contacté des fabricants qui collaborent déjà avec des enseignes telles que Gap et Uniqlo.

H&M investit dans le recyclage de vieux vêtements

12/10/2017

Le groupe suédois H&M a pris une participation minoritaire dans Re:newcell, qui œuvre pour une industrie de la mode durable. La technologie de Re:newcell vise à recycler d’anciens vêtements.

Uniqlo : hausse du bénéfice de plus du double

12/10/2017

Durant l’exercice écoulé, Uniqlo a plus que doublé son bénéfice, alors que le chiffre d’affaires n’a progressé que de 4,2%. L’enseigne de mode japonaise s’attend à ce que d’ici peu les ventes internationales dépassent celles de son marché domestique.

Gucci, à son tour, bannit la fourrure

12/10/2017

La maison de mode Gucci n’utilisera plus de fourrure dans ses collections de vêtements et d'accessoires. C’est ce qu’a annoncé le CEO Marco Bizzarri lors d’un discours au London College of Fashion, à l’occasion de la remise du Kering Award pour une mode durable.

La plate-forme de mode About You débarque aux Pays-Bas et en Belgique

11/10/2017

Ce mardi le webshop de mode allemand About You a été officiellement lancé en Belgique et aux Pays-Bas. About You, le numéro deux du e-commerce de la mode en Europe, opérait déjà officieusement aux Pays-Bas.

Le groupe de luxe LVMH dépasse les attentes

10/10/2017

Durant les trois premiers trimestres de son exercice le groupe de luxe français LVMH, qui détient notamment Louis Vuitton et Christian Dior, a dépassé les attentes des analystes avec un chiffre d’affaires en progression de 12% sur base comparable.

Back to top