Jack Wolfskin vise la fabrication de vêtements outdoor ‘propres’ d’ici 2020 | RetailDetail

Jack Wolfskin vise la fabrication de vêtements outdoor ‘propres’ d’ici 2020

Jack Wolfskin vise la fabrication de vêtements outdoor ‘propres’ d’ici 2020

Le spécialiste de l’outdoor Jack Wolfskin s’est associé à deux centres de recherche renommés, afin de bannir toute substance nocive de sa production. D’ici 2020 l’enseigne allemande entend abandonner entièrement l’utilisation de produits chimiques fluorés. Pour atteindre cet objectif le groupe investit plus d’un million d’euros par an.

Un projet ambitieux

Même si l’année 2020 peut paraître encore lointaine, l’objectif de bannir toute substance nuisible d’ici la fin de cette décennie est un projet ambitieux. « Les avancées techniques actuelles ne permettent pas encore de fabriquer des vêtements outdoor durablement performants et anti-intempéries sans utiliser de produits chimiques tels que les PFC », explique le spécialiste outdoor.


C’est pourquoi Jack Wolfskin a décidé de collaborer avec deux instituts de recherche réputés :  le Centre Helmholtz Geesthacht (centre pour la recherche côtière et sur les matériaux) et l’école supérieure Fresenius  réaliseront pour le fournisseur outdoor une étude fondamentale et appliquée.


« Nous avons la ferme intention d’ici 2020 de pouvoir substituer des produits chimiques tels que les hydrocarbures perfluorés (PFC), afin de garantir  à nos clients une parfaite protection contre les intempéries et en même temps une protection préventive de l’environnement », indique Michael Rupp, CEO de Jack Wolfskin.


« Nous savons qu’il nous reste une long chemin à parcourir, mais avec notre savoir-faire et des partenaires de haut niveau à nos côtés, nous sommes convaincus de pouvoir atteindre notre ambitieux objectif », affirme Michael Rupp. »

 

1 million d’euros par an pour une fabrication propre

Dans le domaine de l’engagement écologique, le groupe n’en est pas à son coup d’essai : l’affiliation de l’entreprise au Fair Wear Foundation et la publication de son  ‘bilan social fournisseurs’ témoignent de son rôle de précurseur en matière de standards sociaux dans les pays de production.


Par ailleurs la marque dit appliquer depuis plusieurs années une liste de produits chimiques interdits : ainsi certains PFC sont tabous depuis 2007, alors que pour d’autres substances des valeurs limites (selon le Standard OEKO-TEX) sont  respectées. Depuis 2011 l’entreprise est également partenaire du système Bluesign, visant à limiter l’utilisation de produits chimiques durant le processus de fabrication des matériaux.


Le groupe investit plus d’un million d’euros chaque année, afin de garantir un processus de fabrication propre, et annonce qu’il a l’intention d’augmenter ce budget dans les années à venir.


Jack Wolfskin est un fournisseur de tout premier plan dans le domaine des vêtements, chaussures et équipements outdoor fonctionnels en Europe, ainsi que le plus grand franchiseur dans le secteur des magasins de sport en Allemagne. En Europe et en Asie les produits de la marque sont disponibles dans plus de 600 magasins franchisés et dans plus de 4.000 magasins multimarques. L’entreprise, basée à Idstein, compte 650 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 355 millions d’euros durant l’exercice 2011.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


L’enseigne de chaussures Torfs ouvre son 1er magasin wallon à Libramont

26/04/2018

Lundi 30 avril le chausseur Torfs ouvrira son premier point de vente wallon à Libramont et profite de cette occasion pour lancer son webshop dans la partie francophone du pays. A terme l’enseigne vise quinze magasins en Wallonie.

American Apparel fait son come-back avec un webshop

26/04/2018

Après avoir fermé tous ses magasins physiques l’an dernier, la chaîne de mode américaine American Apparel vient de rouvrir son webshop international. Désormais les fans belges et néerlandais de la marque pourront donc y faire leur shopping online.

JBC mise sur les cabas réutilisables

26/04/2018

Le retailer de mode JBC se veut un précurseur en matière de durabilité : récemment la chaîne a introduit une nouvelle politique autour des cabas, visant à récompenser les choix responsables. Les clients se montrent d’ores et déjà très enthousiastes.

Gucci : croissance de près de 50% grâce à la résurgence des années ‘90

25/04/2018

Au 1er trimestre le chiffre d’affaires du groupe de luxe français Kering a grimpé de 36,5%. Gucci en particulier a su tirer profit de l’engouement des jeunes pour les années ’90 : la marque est ‘in’ auprès des ados et a vu bondir son CA de 48,7%.

Cinq ans après le drame du Rana Plaza : « Trop peu de mesures gouvernementales »

24/04/2018

Cinq ans après l’effondrement des usines textiles du Rana Plaza au Bangladesh, la Belgique prend peu de mesures contraignantes pour obliger les fabricants à garantir une production durable. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude de la KULeuven.

Grupo Cortefiel devient Tendam

23/04/2018

Le groupe de mode espagnol Grupo Cortefiel s’appellera dorénavant Tendam. Ce changement de nom s’inscrit dans la volonté de créer une nouvelle identité pour les cinq marques : Cortefiel, Women’s Secret, Pedro del Hierro, Fifty Factory et Springfield.