JBC et Mayerline arrêtés en pleine course par la crise du coronavirus

JBC et Mayerline arrêtés en pleine course par la crise du coronavirus
Foto JBC

Claes Retail Group, la holding qui détient les chaînes de mode JBC et Mayerline, a obtenu des résultats nettement meilleurs en 2019 grâce à sa nouvelle stratégie. Cependant, la crise du coronavirus oblige le groupe à revoir ses plans pour 2020.

 

« Étape par étape »

2019 devait être l’année du redressement après trois années consécutives dans le rouge, avait déclaré l’année dernière le PDG, Bart Claes, dans une interview avec RetailDetail. Une nouvelle stratégie, associant le contrôle des coûts à une bonne expérience d’achat et à des collections adaptées, devait permettre de remettre le détaillant sur les rails.

 

Tandis que le détaillant publie ses chiffres annuels, la stratégie semble payante : le groupe a enregistré un flux de trésorerie opérationnel de plus de 9 millions d’euros et a réduit la perte nette de 18 millions d’euros en 2018 à 6 millions d’euros en 2019. La perte est due aux charges d’amortissement sur les investissements dans les magasins et le commerce électronique et aux dépréciations de valeur sur les anciens stocks. Le résultat net était positif au cours du second semestre de l’exercice. Le groupe est également pratiquement exempt de dettes sur le plan opérationnel.

 

« Nous avançons étape par étape. Je ne crois pas qu’il soit possible de réaliser des bénéfices en seulement un an après un résultat négatif de 18 millions d’euros », déclare Claes à ce sujet. « Dans le secteur de la mode au détail, vous prenez des décisions dont les effets sur votre collection ne se ressentent qu’un an après. Nous sommes donc heureux que le redressement soit en marche. » Malheureusement, l’année dernière, nous avons encore dû amortir 13 millions d’euros de dépréciation. Nous investissons et nous nous débarrassons de nos anciens stocks. Par conséquent, notre BAII est toujours négatif, mais le plus dur est fait. Nous amortirons encore 5 millions d’euros en 2020. Nous le faisons par nous-mêmes, avec nos propres ressources, et nous en sommes fiers. »

 

« Nous avons pris les bonnes décisions »

Tous les indicateurs étaient donc dans le vert jusqu’à l’arrivée de la crise du coronavirus. Une amère déconvenue : « Cette crise nous renvoie un an en arrière. Nous allons devoir redoubler d’efforts cette année pour atteindre un BAIIDA positif, mais c’est notre objectif. L’automne dernier, le BAII était déjà positif, même en incluant l’élimination des anciens stocks. Malheureusement, nous ne pourrons pas continuer sur cette courbe ascendante en 2020. Néanmoins, nous sommes convaincus que nous avons pris les bonnes décisions ces deux dernières années, même si des ajustements seront nécessaires. »

 

Dans une longue interview, Bart et Ann Claes analysent de plus près la nouvelle stratégie de JBC et l’impact de la crise du coronavirus sur l’ensemble de l’industrie de la mode.

 

Claes Retail Group en chiffres (millions d’euros)

Comptes consolidés

2017

2018

2019

Chiffre d’affaires (hors TVA)

267,9

240,2

233,7

EBITDA

5,8

2,4

9,1

EBIT

-15,0

-13,9

-3,9

Bénéfice/perte net (e)

-19,0

-18,0

-6,0