JBC soutient l’Action Damien avec ses ‘Foulards de l’Espoir’

JBC soutient l’Action Damien avec ses ‘Foulards de l’Espoir’

Visite royale chez JBC ce lundi : la princesse Astrid y a participé à un workshop de nouage de foulards. Mais pas n’importe quels foulards, les ‘Foulards de l’Espoir’, que l’enseigne vend au profit de l’Action Damien et sa lutte contre la tuberculose.

« Faire quelque chose en retour »

L’action organisée par la chaîne de mode JBC au profit de l’Action Damien a été baptisée ‘Foulard de l’Espoir’. L’organisation caritative, qui fête cette année son 50ème anniversaire, a trouvé en JBC un partenaire afin d’attirer l’attention sur la tuberculose, une maladie typique de la pauvreté.


« Les foulards sont branchés et grâce aux workshops dans les magasins JBC, les clients découvrent comment nouer leurs foulards de différentes manières. L’engagement sociétal peut prendre des allures très ‘fashion’ », indique JBC. Hier, journée mondiale de la tuberculose, le princesse Astrid a participé un l’un de ces workshops.


« Nous soutenons l’Action Damien, car cette organisation est active dans les pays où nous faisons fabriquer nos collections. De cette manière nous voulons faire quelque chose en retour », explique Bart Claes, CEO de JBC.


40 euros pour guérir un patient atteint de tuberculose

Parmi les maladies infectieuses, la tuberculose est la plus meurtrière : elle fait chaque année des millions de victimes, principalement des personnes jeunes entre 15 et 44 ans. Pourtant la maladie peut être guérie : grâce à une cure soutenue d’antibiotiques 95% des patients survivent.

 

En collaboration avec l’Institut de Médecine tropicale d’Anvers, l’Action Damien a développé un traitement plus court, qui donne d’excellents résultats. Ce traitement est déjà appliqué au Bangladesh et est testé dans certains pays africains.


De plus ce traitement est nettement moins coûteux : il suffit de 40 euros pour guérir un patient. C’est dans ce cadre que JBC a lancé son projet ‘Foulard de l’Espoir’. Les foulards sont disponibles en quatre couleurs et imprimés avec le logo de l’Action Damien (un papillon en forme de cœur) . Ils coûtent 19,90 euros, dont 5 euros sont reversés à l’Action Damien.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Comment améliorer l’expérience en magasin, selon JBC

14/12/2017

Ce jeudi, JBC a ouvert son Innovation Lab sur le Campus Corda à Hasselt. L’enseigne de mode y teste  des capteurs de mouvement, des messages personnalisés in-store, un printshop pop-up et un totem à feedback.

Hunkemöller élu ‘Retailer européen de l’année’

14/12/2017

L’enseigne de lingerie néerlandaise Hunkemöller a été couronnée  ‘Retailer of the Year Europe  2017-2018’.  Il s’agit de la troisième édition de ce concours organisé par Q&A, qui élit également le Retailer de l’année en Belgique et aux Pays-Bas.

Forte croissance pour Inditex qui fait ses adieux à son fondateur Amancio Ortega

14/12/2017

Durant les 3 premiers trimestres de l’exercice 2017 le groupe de mode Inditex a vu son CA progresser de 10% à 17,96 milliards d’euros. Belles performances qui ont été quelque peu éclipsées par l’annonce du départ d’Amancio Ortega, fondateur d’Inditex.

Une lueur d’espoir pour le commerce de la mode en 2018

08/12/2017

Le plus dur est passé pour le secteur de la mode, conclut l’étude de McKinsey. Mais rien ne sera plus comme avant : la croissance proviendra surtout du Sud et de l’Orient, le fast-fashion s’accélérera et les grands gagneront du terrain.

Weekday également à Bruxelles au printemps prochain

06/12/2017

Après deux boutiques à Anvers, Weekday, l’une des enseignes appartenant au groupe suédois H&M, fera son entrée à Bruxelles au printemps prochain avec l’ouverture d’un magasin dans la rue Capitaine Crespel, à deux pas de l’avenue de la Toison d’Or.

Gucci suspecté d’évasion fiscale

04/12/2017

Les bureaux de Gucci à Milan et Florence ont été perquisitionnés par le fisc italien qui soupçonne le groupe de luxe d’évasion fiscale. Gucci confirme qu’une enquête est en cours et dit accorder sa pleine coopération aux autorités compétentes.

Back to top