Jugement favorable pour ZEB concernant la période d’attente

Jugement favorable pour ZEB concernant la période d’attente

Jeudi dernier, un juge de Termonde a estimé que la période d’attente avant les soldes est en contradiction avec la règlementation européenne.  Ainsi  ZEB, qui depuis des années débute les soldes en pleine période d’attente, a obtenu gain de cause  (provisoirement?).  Ceci crée un précédent pour les autres commerçants et chaînes qui peuvent dès lors contester la période d’attente.  Mais le ministre fédéral de l’Economie, Johan Vande Lanotte – soutenu par Unizo, ModeUnie et le SNI – n’a pas l’intention d’abolir la période d’attente avant les soldes.

ZEB : « Le consommateur a droit à l’information »

« Le juge de Termonde a suivi l'argumentation de la Cour de justice de l'Union européenne, selon laquelle la période d'attente est contraire à la règlementation européenne, notamment parce qu'elle prive le consommateur du droit d'information », explique l'avocat de la chaîne d’habillement ZEB dans le journal het Laatste Nieuws.

 

Depuis 2009 déjà, la chaîne débute ses soldes ouvertement pendant la période d’attente. Les organisations d’indépendants, n’acceptant pas cette démarche, ont introduit une plainte auprès du Tribunal de Commerce à chaque infraction de ZEB à la règlementation. Finalement, l’affaire a été transférée à la Cour de justice de l’Union européenne, mais la réponse n’était pas sans équivoque.  Dans deux arrêts adressés aux juges belges, il était mentionné comment interpréter les règles européennes.  Et c’est ce qu’a fait le juge de Termonde pour la première fois : il estime que la période d’attente est en contradiction avec la législation européenne.


A présent chaque commerçant ou chaîne peut contester la législation sur les soldes sur base de ce jugement : «Nous nous attendons à ce que le gouvernement décide prochainement d'adapter la période d'attente ou de la supprimer »,  explique le fondateur de ZEB, Luc Van Mol, qui a toujours prétendu être en règle avec la loi.  « ZEB a toujours estimé qu’il était malhonnête que pendant la période d’attente, le consommateur n’ait pas le droit de profiter ouvertement des réductions », déclare ZEB dans un communiqué de presse.
 

SNI : « Un précédent regrettable »

Le Syndicat Neutre pour  Indépendants (SNI) regrette fortement ce jugement.  « Le juge crée ici un précédent important, même si la période d’attente n’est pas supprimée », dit la présidente du SNI Christine Mattheeuws.  « Le jugement est particulièrement regrettable pour les magasins de vêtements indépendants qui, sans période d’attente, auront très difficile face aux campagnes de promotion de masse des grandes chaînes ».

 

« Nous allons analyser de manière approfondie le jugement rendu par le juge de Termonde et insistons pour une concertation urgente avec le ministre Vande Lanotte. Il nous a récemment dit dans une réponse à une question parlementaire que la période d’attente n’est pas en contradiction avec les règles européennes parce qu’elle sert uniquement à éviter une concurrence déloyale et pas pour protéger le consommateur. Nous souhaitons plus de clarté ».  Le SNI espère, tout comme les magasins de vêtements, que la période d’attente sera maintenue, mais demande en outre une sécurité juridique.  Mais pour cela, il faudra attendre le jugement définitif de la Cour de Cassation dans cette affaire.

 

Unizo et ModeUnie: « un jugement prématuré »

Unizo et ModeUnie estiment eux aussi que la décision finale dans ce dossier revient  à la Cour de Cassation, « la plus haute instance juridique de notre pays » et que « le tribunal de Termonde a rendu un jugement prématuré. D’autres tribunaux de commerce, comme celui de Bruxelles et de Louvain, ont estimé qu’il était préférable d’attendre le jugement de la Cour de Cassation ».


Précédemment la Cour de Cassation avait signalé à le Cour européenne qu’elle devait interpréter  la période d’attente belge dans le cadre d’une concurrence loyale entre les entreprises. « Début de cette année la Cour de justice européenne a jugé que la concurrence loyale entre les entreprises est une affaire qui concerne les états membres individuellement et que l’Europe n’a pas à condamner cela.


Le ministre ne supprime pas la période d’attente

Ainsi les organisations des indépendants  sont sur la même longueur d’ondes que le ministre de l’Economie, Johan Vande Lanotte, qui a déclaré ne pas avoir l’intention d’abolir la période d’attente, malgré le jugement rendu par le tribunal de Termonde « A moins que la Cour de Cassation ou la Cour européenne disent le contraire, nous maintiendrons cette période d'attente. »


Vande Lanotte ne voit aucun argument qui indiquerait que la période d’attente est en contradiction avec la règlementation européenne. « La Cour européenne admet cette mesure si elle vise à protéger les petits commerçants et à leur permettre de vendre leur stock saisonnier », commente le ministre dans une première réaction.

 

 

Traduction : Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Une lueur d’espoir pour le commerce de la mode en 2018

08/12/2017

Le plus dur est passé pour le secteur de la mode, conclut l’étude de McKinsey. Mais rien ne sera plus comme avant : la croissance proviendra surtout du Sud et de l’Orient, le fast-fashion s’accélérera et les grands gagneront du terrain.

Weekday également à Bruxelles au printemps prochain

06/12/2017

Après deux boutiques à Anvers, Weekday, l’une des enseignes appartenant au groupe suédois H&M, fera son entrée à Bruxelles au printemps prochain avec l’ouverture d’un magasin dans la rue Capitaine Crespel, à deux pas de l’avenue de la Toison d’Or.

Gucci suspecté d’évasion fiscale

04/12/2017

Les bureaux de Gucci à Milan et Florence ont été perquisitionnés par le fisc italien qui soupçonne le groupe de luxe d’évasion fiscale. Gucci confirme qu’une enquête est en cours et dit accorder sa pleine coopération aux autorités compétentes.

L’ASBL Terre vise 5 Factory Shops dans la région bruxelloise

01/12/2017

Cette semaine l’ASBL Terre a ouvert un deuxième Factory Shop dans la région bruxelloise, à Anderlecht plus précisément. L’entrepôt propose des vêtements de seconde main à grande échelle, collectés via des containers répartis dans tout le pays.

Quiksilver lance une offre publique d’achat sur Billabong

01/12/2017

La marque de surf Quiksilver a lancé une offre publique d’achat de près de 150 millions de dollars (125 millions d’euros) sur son concurrent Billabong, sans doute la seule issue possible pour Billabong qui a été déficitaire ces dernières années.

Essentiel débarque en Allemagne

30/11/2017

La marque de mode belge Essentiel poursuit son expansion européenne. En décembre le label fera son entrée en Allemagne, avec l’ouverture d’un premier magasin à Cologne, auquel viendront s’ajouter d’autres magasins et un webshop allemand l’an prochain.

Back to top