L’ASBL Terre vise 5 Factory Shops dans la région bruxelloise

L’ASBL Terre vise 5 Factory Shops dans la région bruxelloise

L’ASBL Terre vise 5 Factory Shops dans la région bruxelloise

Cette semaine l’ASBL Terre a ouvert un deuxième Factory Shop dans la région bruxelloise, à Anderlecht plus précisément. L’entrepôt propose des vêtements de seconde main à grande échelle, collectés via des containers répartis dans tout le pays.

Grossiste

Après Evere, c’est donc Anderlecht qui accueille le deuxième magasin de Factory Shop, un concept industriel qui s’inspire des commerces de gros. Dans les années à venir l’ASBL Terre envisage l’ouverture d’au moins trois magasins supplémentaires dans la région bruxelloise.


« Nous constatons une évolution claire dans la manière de vendre les vêtements de seconde main », explique le directeur Christian Dessart à Bruzz. « Le commerce de gros se développe de plus en plus, avec des entrepôts d’une surface allant parfois jusqu’à 500 m². En Belgique ce concept n’existait pas encore et nous avons donc saisi cette opportunité. L’objectif est de proposer une gamme complète de vêtements tout au long de l’année et ce à prix abordable, bien évidemment. »


L’ASBL  tient également à embaucher des travailleurs peu qualifiés, afin de donner à chacun sa chance. Pour soutenir ce projet le gouvernement bruxellois a accordé un subside de 90.000 euros à l’ASBL. Au total l’organisation dispose de dix-huit points de vente, dont la plupart sont situés en Wallonie.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Cinq ans après le drame du Rana Plaza : « Trop peu de mesures gouvernementales »

24/04/2018

Cinq ans après l’effondrement des usines textiles du Rana Plaza au Bangladesh, la Belgique prend peu de mesures contraignantes pour obliger les fabricants à garantir une production durable. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude de la KULeuven.

Grupo Cortefiel devient Tendam

23/04/2018

Le groupe de mode espagnol Grupo Cortefiel s’appellera dorénavant Tendam. Ce changement de nom s’inscrit dans la volonté de créer une nouvelle identité pour les cinq marques : Cortefiel, Women’s Secret, Pedro del Hierro, Fifty Factory et Springfield.

Colruyt Group franchit une nouvelle étape sur le marché de l’occasion

20/04/2018

 

Avec sa plate-forme en ligne NewStory, Colruyt poursuit sa conquête du marché d’articles pour bébés de seconde main.  La nouvelle plate-forme se base sur l’ancien Dreambaby Tweedehands, un webshop avec deux points de collecte et de retrait axé sur les articles pour bébés d’occasion.

Un avertissement sur chiffre d’affaires et bénéfices pour le groupe de lingerie Van de Velde

19/04/2018

Le groupe de lingerie Van de Velde (connu pour des marques comme Marie Jo et PrimaDonna et des chaînes comme Rigby & Peller et Lincherie) fait face à d’importantes difficultés : le groupe ne table plus sur une croissance du CA cette année.

Monki rémunère les ‘influenceurs’

16/04/2018

Monki, filiale du groupe H&M, va collaborer avec des ‘influenceurs’ : le label de mode lance un programme mondial permettant aux personnalités des réseaux sociaux de gagner de l’argent si un vêtement est vendu par leur intermédiaire.

La chaîne de mode française Naf Naf passe sous giron chinois

12/04/2018

Naf Naf, la chaîne mode française appartenant au groupe Vivarte, change de propriétaire. Un consortium chinois sous la direction du groupe de mode La Chapelle a mis 52 millions d'euros sur table pour l'acquisition de la marque française.