L’Autorité de la concurrence allemande veut sanctionner Asics

L’Autorité de la concurrence allemande veut sanctionner Asics

L’Autorité de la concurrence allemande estime que l’interdiction d’Asics à ses revendeurs de vendre des articles sur des plates-formes online, telles qu’Amazon et eBay, limite la libre concurrence.

« Contrôle sur la présentation de la marque »

Asics interdit à ses revendeurs allemands de vendre des produits sur des plates-formes, telles qu’Amazon et eBay, ou encore de passer des annonces sur des sites comparateurs en utilisant le logo d’Asics. Le fabricant d’articles de sport affirme vouloir ainsi contrôler la manière dont la marque est présentée au client. Nike et Adidas appliquent eux aussi de telles pratiques en Allemagne. Une enquête est d’ailleurs également en cours à l’égard de ces deux derniers, qui suivent donc de près l’évolution du dossier d’Asics.


Le tribunal allemand n’a pas de réelles objections à ses restrictions étant donné que celles-ci sont valables pour tous les revendeurs et qu’il n’est dès lors pas question de distorsion de la concurrence. Le Bundeskartellamt pour sa part estime que l’interdiction vise avant tout à contrôler la concurrence des prix  « tant online qu’offline. »


Selon l’Autorité de la concurrence l’ensemble des restrictions constituent « de facto une interdiction sur les ventes internet ». Dès lors ces restrictions sont considérées comme une limitation inadmissible de la concurrence. Asics a jusqu’au 10 juin pour contester le jugement du Budnerkartellamt.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: