L’enseigne de mode belge Les Hommes à nouveau en selle

L’enseigne de mode belge Les Hommes à nouveau en selle

Après une période difficile, l’enseigne de mode belge Les Hommes fait son comeback : récemment la marque a ouvert avec succès une boutique à Milan. « Nous avons toujours été les plus italiens de la mode belge », affirme le co-fondateur Tom Notte.

« Le monde entier se rend à Milan pour la mode masculine »

« Le monde entier se rend à Milan pour la mode masculine. Nous nous devions donc d’y être présents, car le monde ne viendra pas à nous », explique Tom Notte dans Sabato, le supplément du weekend du journal De Tijd. Tom Notte et Bart Vandebosch ont créé la marque il y a 16 ans et ont ouvert au mois de juin un flagship store à Milan, dans le quartier de luxe Porta Nuova, où ont élu domicile de grands noms comme Vogue, Google ou encore Maison Martin Margiela.


Pour le duo, qui compte déjà un flagship store à Anvers (Hopland 53) et une centaine de points de vente dans le monde, la boutique milanaise revêt « une grande importance ». C’est pourquoi ils ont fait appel au bureau d’architectes milanais de renom Piuarch, qui travaille également pour Dolce & Gabbana et a été proclamé meilleur bureau d’architectes italien en 2013.


Une période difficile derrière le dos

Les Hommes a beau avoir le vent en poupe aujourd’hui, il y a quelques années la marque belge a failli faire naufrage. Grâce à une procédure de réorganisation judiciaire, la marque a pu refaire surface : « C’était dur, mais à la fois instructif », se souvient Tom Notte. « On remet certaines choses en question, y compris soi-même. Toutefois il est impossible de s’armer contre une crise financière mondiale. Lorsque soudainement des marchés entiers disparaissent, c’est la faute à pas de chance. Même un superbe défilé ne peut y remédier. »


La marque a pu être sauvée grâce à un investissement de plusieurs millions de Palmyra Brands, le fonds d’investissement de la famille belge Van den Brande. Cette dernière a également pris en main la direction commerciale et souhaite faire croître la marque en Asie : en juin 2015 une boutique ouvrira ses portes à Shanghai avec un partenaire chinois et 20 magasins sont prévus en Chine.


Par ailleurs la marque a également en poche un contrat au Japon et un accord de distribution avec l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Hunkemöller à la conquête de la Suisse

17/08/2017

Après avoir lancé son webshop en Suisse en septembre de l’an dernier, l’enseigne de lingerie néerlandaise Hunkemöller compte désormais y ouvrir des magasins physiques. La première ouverture est prévue pour octobre.

Le chausseur Bally est à vendre

16/08/2017

Après s’être déjà séparé de la marque de chaussures britannique Jimmy Choo, la société d’investissement autrichienne JAB Holding cherche à présent à céder le chausseur suisse Bally pour un montant d’au moins 600 millions d’euros.

Crocs perd son brevet sur ses célèbres sabots

14/08/2017

L’enseigne de chaussures Crocs a perdu son procès concernant le brevet sur le design de ses célèbres sabots. Selon l’instance américaine Patent and Trademark Office (USPTO), une autre entreprise utilisait déjà un design semblable auparavant.

Zalando à nouveau en croissance de plus de 20%

10/08/2017

Zalando a atteint de justesse son objectif de croissance de plus de 20% au deuxième trimestre de 2017. Pour l’ensemble de l’exercice l’e-commerçant allemand continue de tabler sur une croissance comprise entre 20 et 25%.

Gucci intente un procès contre Forever 21

09/08/2017

Gucci a décidé d’intenter un procès contre la chaîne de vêtements Forever 21 aux Etats-Unis. Selon la maison de mode italienne, l’enseigne américaine aurait copié un design spécifique de la marque de luxe.

Ralph Lauren fait mieux que prévu

08/08/2017

La maison de couture Ralph Lauren a enregistré d’excellents résultats au premier trimestre. Tant sur le plan de son chiffre d’affaires que sur celui de ses bénéfices, les résultats dépassent les prévisions des analystes. Il y a un an, l’entreprise avait dû déplorer d’importantes pertes.

Back to top