L’enseigne de mode belge Les Hommes à nouveau en selle | RetailDetail

L’enseigne de mode belge Les Hommes à nouveau en selle

L’enseigne de mode belge Les Hommes à nouveau en selle

Après une période difficile, l’enseigne de mode belge Les Hommes fait son comeback : récemment la marque a ouvert avec succès une boutique à Milan. « Nous avons toujours été les plus italiens de la mode belge », affirme le co-fondateur Tom Notte.

« Le monde entier se rend à Milan pour la mode masculine »

« Le monde entier se rend à Milan pour la mode masculine. Nous nous devions donc d’y être présents, car le monde ne viendra pas à nous », explique Tom Notte dans Sabato, le supplément du weekend du journal De Tijd. Tom Notte et Bart Vandebosch ont créé la marque il y a 16 ans et ont ouvert au mois de juin un flagship store à Milan, dans le quartier de luxe Porta Nuova, où ont élu domicile de grands noms comme Vogue, Google ou encore Maison Martin Margiela.


Pour le duo, qui compte déjà un flagship store à Anvers (Hopland 53) et une centaine de points de vente dans le monde, la boutique milanaise revêt « une grande importance ». C’est pourquoi ils ont fait appel au bureau d’architectes milanais de renom Piuarch, qui travaille également pour Dolce & Gabbana et a été proclamé meilleur bureau d’architectes italien en 2013.


Une période difficile derrière le dos

Les Hommes a beau avoir le vent en poupe aujourd’hui, il y a quelques années la marque belge a failli faire naufrage. Grâce à une procédure de réorganisation judiciaire, la marque a pu refaire surface : « C’était dur, mais à la fois instructif », se souvient Tom Notte. « On remet certaines choses en question, y compris soi-même. Toutefois il est impossible de s’armer contre une crise financière mondiale. Lorsque soudainement des marchés entiers disparaissent, c’est la faute à pas de chance. Même un superbe défilé ne peut y remédier. »


La marque a pu être sauvée grâce à un investissement de plusieurs millions de Palmyra Brands, le fonds d’investissement de la famille belge Van den Brande. Cette dernière a également pris en main la direction commerciale et souhaite faire croître la marque en Asie : en juin 2015 une boutique ouvrira ses portes à Shanghai avec un partenaire chinois et 20 magasins sont prévus en Chine.


Par ailleurs la marque a également en poche un contrat au Japon et un accord de distribution avec l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


H&M lance son propre service de réparation en magasin

21/06/2018

H&M introduit un nouveau concept : Take Care, un espace au sein du magasin où les clients peuvent faire réparer ou personnaliser leurs vêtements. Tant le nouveau magasin de Paris que le flagship store de Hambourg disposent déjà de ce service.

La nouvelle génération aux commandes de la chaîne de magasins de chaussures Maniet

18/06/2018

Allison Vanderplancke, âgée de 28 ans, succède à son père en tant que PDG de la chaîne de magasins de chaussures Maniet. Il s’agit déjà de la cinquième génération à la tête de l’entreprise familiale wallonne.

Afound, la première plate-forme de H&M, a été lancée en Suède

15/06/2018

Afound, la nouvelle formule multimarques du groupe H&M, a été lancée en Suède cette semaine. Avec la plate-forme web, les 2 premiers magasins qui ont ouvert leurs portes à Stockholm et à Malmö constituent un marché d’écoulement de vêtements soldés.

Le premier magasin Kiabi en Flandre s’installe à Bruges

14/06/2018

A peine deux ans après l’arrivée de Kiabi en Belgique, la marque française de prêt-à-porter ouvre son sixième magasin belge cet automne. Il sera situé à Bruges et sera le tout premier magasin en Flandre.

La maison-mère de Brantano bientôt cotée à la bourse de Bruxelles

13/06/2018

D’ici mi-juillet FNG Group espère être coté à la bourse de Bruxelles. Cette opération devrait permettre au groupe de mode de lever du capital frais afin de financer la transformation et l’expansion de l’enseigne Brantano.

JBC gagne du temps à la caisse grâce à la technologie RFID

07/06/2018

Grâce à la radio-identification (RFID), l’enseigne de mode JBC gagne une dizaine de secondes à la caisse par vêtement vendu. Les employés n’ont plus besoin de scanner les étiquettes de prix individuellement.