L’expansion plonge Suitsupply dans le rouge

L’expansion plonge Suitsupply dans le rouge

Suite aux gros investissements consacrés à son expansion en 2017, Suitsupply a vu grimper non seulement son CA, mais également sa perte. Pourtant c’est la seule façon d’avancer, estime la chaîne néerlandaise, qui garde les yeux rivés sur les USA.

Déjà près de 100 magasins dans le monde

L’an dernier la chaîne de mode pour hommes Suitsupply a ouvert 27 magasins, un nombre record. La croissance de l’entreprise est impressionnante : fondé en 2000 dans une chambre d’étudiant, Suitsupply a d’abord débuté uniquement online, mais très vite des magasins physiques ont suivi. En 2007 le premier magasin hors Pays-Bas a ouvert ses portes (à Anvers) et depuis la chaîne compte près de cent points de vente dans 24 pays – jusqu’en Extrême-Orient, en Australie et en Amérique latine.


Aux Etats-Unis Suitsupply détient 33 magasins et deux ouvertures sont prévues prochainement (à Boston et Sain Louis). L’idée que les jeunes Américains se désintéressent des costumes ne semble pas préoccuper le fondateur Fokke de Jong, puisque 41% de son  chiffre d’affaires provient des magasins américains, soit près du double du chiffre d’affaires généré aux Pays-Bas.


Mais l’expansion a un revers : le bénéfice de 3,2 millions d’euros enregistré en 2016 s’est transformé en une perte nette de 11,4 millions d’euros en 2017. En revanche le chiffre d’affaires a bondi de pas moins de 19% à 245,6 millions d’euros.