La branche belge de Mexx également en faillite

La branche belge de Mexx également en faillite

Le tribunal de commerce d’Anvers vient de prononcer la faillite des deux sociétés chapeautant la branche belge de la chaîne de mode Mexx, après l’échec des négociations concernant une éventuelle reprise.

200 emplois menacés

Après la faillite de la maison-mère néerlandaise début décembre et de la branche allemande juste avant Noël, le rideau vient de tomber sur les activités belges de Mexx. Le tribunal de commerce d’Anvers a prononcé la faillite des deux sociétés chapeautant la branche belge de Mexx (NV Mexx et NV Retrain). Cette faillite concerne neuf magasins et quatorze shop-in-shops dans les grands magasins Galeria Inno. 200 travailleurs risquent de perdre leur emploi.  


Depuis la faillite de la maison-mère, les magasins belges étaient restés ouverts. Grâce à ces revenus, les salaires du personnel ont pu être payés, voire même une prime de fin d’année. Toutefois l’approvisionnement depuis les Pays-Bas avait été interrompu : « Certains magasins avaient encore été largement approvisionnés juste avant la faillite. Depuis des discussions étaient en cours avec le curateur aux Pays-Bas, afin que les livraisons puissent se poursuivre, mais cela ne s’est finalement pas fait », explique Benny Willems, secrétaire du  syndicat BBTK.


« Fin de l’histoire Mexx »

D’après le magistrat de presse Frank Vennekens, des discussions étaient en cours concernant une éventuelle reprise, mais celles-ci n’ont apparemment pas abouti. Selon lui, Mexx avait des dettes considérables aussi en Belgique, notamment plus d’un million d’euros de charges sociales.


« C’est la fin de l’histoire Mexx en Belgique. Un curateur a été désigné et peut-être finira-t-il par trouver un repreneur, car les magasins sont situés à des endroits exclusifs », espère Benny Willems. « Il est très important que les gens puissent continuer à travailler. »

 

Tags: