La crise du coronavirus pousse H&M dans le rouge

La crise du coronavirus pousse H&M dans le rouge
Photo : marinissim / Shutterstock.com

Pour la première fois depuis plusieurs décennies, H&M a enregistré une perte nette au cours du dernier trimestre : les ventes ont diminué de moitié en raison du confinement et les réductions de prix pèsent sur les marges.

 

Une reprise progressive

Après Nike, la pandémie de coronavirus a également mis H&M dans le rouge : le géant du prêt-à-porter a terminé le dernier deuxième trimestre avec une perte avant impôts de 6,5 milliards de couronnes suédoises (620 millions d’euros), contre un bénéfice de 5,9 milliards de couronnes l’année dernière. Les analystes estimaient une perte moyenne de 6,4 milliards de couronnes, comme le craignait déjà le groupe de mode. Il s’agit toutefois de la première perte depuis plusieurs décennies pour la société de mode suédoise.

 

Le chiffre d’affaires a diminué de moitié au cours du dernier trimestre en raison du confinement et la reprise se fait désormais progressivement : en juin, le groupe a vendu un quart de moins, en monnaie locale, par rapport à la même période l’année dernière. Par conséquent, le stock de printemps est encore loin d’être écoulé, ce qui a contraint le groupe à appliquer de nouvelles baisses de prix. La pression sur les marges a donc augmenté.

 

Grosses réductions

La PDG, Helena Helmersson, constate cependant les mêmes phénomènes dans l’ensemble du secteur et craint des réductions de prix encore plus importantes au cours de ce troisième trimestre. « Notre rythme de reprise varie beaucoup d’un marché à l’autre, en partie parce que les restrictions locales sont différentes, mais jusqu’à présent, il a été meilleur que prévu », déclare Helmersson, selon Reuters. Actuellement, 7 % des 5000 magasins du groupe sont encore fermés.

 

H&M accélérera la fermeture des magasins peu performants et ouvrira également moins de nouveaux magasins cette année que ce qui était initialement prévu, bien que la société de prêt-à-porter n’ait pas encore communiqué de chiffres concerts à cet égard. Néanmoins, les analystes ont rapporté à Reuters être relativement satisfaits de la manière dont l’entreprise a surmonté la crise.