La dépréciation d’Intimacy plombe le bénéfice de Van de Velde

La dépréciation d’Intimacy plombe le bénéfice de Van de Velde

En 2014 le fabricant de lingerie est-flandrien Van de Velde a vu son bénéfice chuter de 92% à 2,5 millions d’euros, suite à la dépréciation de sa filiale américaine Intimacy.

« L’activité d’Intimacy ne s’est pas redressée »

Depuis plusieurs années Van de Velde est confronté aux problèmes de sa filiale retail américaine Intimacy, qui une fois de plus en 2014 a clôturé l’année avec une baisse de son chiffre d’affaires de 16% (-12% sur base comparable) en monnaie locale.


« La rentabilité d’Intimacy continue de souffrir de la baisse du chiffre d’affaires. Quant à l’activité d’Intimacy elle ne s’est pas redressée en 2014 », commente le groupe dans un communiqué de presse, qui évoque également « une forte perte sur base autonome (magasins Intimacy) ». Van de Velde estime que « les objectifs n’ont pas été atteints et que les performances d’Intimacy  sont inférieures aux objectifs fixés lors de l’acquisition de la majorité des parts en 2010. »


Par conséquent l’entreprise de Schellebelle a ramené tant la marque que le goodwill d’Intimacy à zéro, soit une dépréciation de 31,4 millions d’euros ; ce qui bien entendu porte un sérieux coup au bénéfice net.


Chiffre d’affaires consolidé en hausse  de 8,7%

Pourtant sur l’ensemble de l’année 2014 Van de Velde affiche de bons résultats : le chiffre d’affaires consolidé a progressé de 8,7% à 198,4 millions d’euros (+7,2% sur base comparable). Les activités wholesale ont enregistré une hausse du chiffre d’affaires de 9,6%, grâce au succès du lancement de PrimaDonna Swim.


Hormis Intimacy, toutes les activités retail ont réalisé d’excellentes performances : en Europe continentale le chiffre d’affaires a augmenté de 20,3%, alors qu’ au Royaume-Uni  l’enseigne Rigby & Peller  a enregistré une croissance de 6,8% (+1,6% sur base comparable) en monnaie locale.


Le bénéfice net récurrent, avant dépréciations et dévaluations, est en hausse de 18,6% et atteint 57,7 millions d’euros.


Belles perspectives pour 2015

Pour la première moitié de 2015 le groupe de lingerie s’attend à une croissance du la division wholesale, car les précommandes de la collection printemps/été de 2015 surpassent celles de 2014. Quant aux activités retail, le groupe prévoit une poursuite de la croissance aux Pays-Bas et en Allemagne.


« Nous pensons que le Royaume-Uni connaîtra également une croissance, même si cela s’avère plus compliqué que sur le continent », indique Van de Velde.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Comment améliorer l’expérience en magasin, selon JBC

14/12/2017

Ce jeudi, JBC a ouvert son Innovation Lab sur le Campus Corda à Hasselt. L’enseigne de mode y teste  des capteurs de mouvement, des messages personnalisés in-store, un printshop pop-up et un totem à feedback.

Hunkemöller élu ‘Retailer européen de l’année’

14/12/2017

L’enseigne de lingerie néerlandaise Hunkemöller a été couronnée  ‘Retailer of the Year Europe  2017-2018’.  Il s’agit de la troisième édition de ce concours organisé par Q&A, qui élit également le Retailer de l’année en Belgique et aux Pays-Bas.

Forte croissance pour Inditex qui fait ses adieux à son fondateur Amancio Ortega

14/12/2017

Durant les 3 premiers trimestres de l’exercice 2017 le groupe de mode Inditex a vu son CA progresser de 10% à 17,96 milliards d’euros. Belles performances qui ont été quelque peu éclipsées par l’annonce du départ d’Amancio Ortega, fondateur d’Inditex.

Une lueur d’espoir pour le commerce de la mode en 2018

08/12/2017

Le plus dur est passé pour le secteur de la mode, conclut l’étude de McKinsey. Mais rien ne sera plus comme avant : la croissance proviendra surtout du Sud et de l’Orient, le fast-fashion s’accélérera et les grands gagneront du terrain.

Weekday également à Bruxelles au printemps prochain

06/12/2017

Après deux boutiques à Anvers, Weekday, l’une des enseignes appartenant au groupe suédois H&M, fera son entrée à Bruxelles au printemps prochain avec l’ouverture d’un magasin dans la rue Capitaine Crespel, à deux pas de l’avenue de la Toison d’Or.

Gucci suspecté d’évasion fiscale

04/12/2017

Les bureaux de Gucci à Milan et Florence ont été perquisitionnés par le fisc italien qui soupçonne le groupe de luxe d’évasion fiscale. Gucci confirme qu’une enquête est en cours et dit accorder sa pleine coopération aux autorités compétentes.

Back to top