La direction de Decathlon absente à la réunion de conciliation

La direction de Decathlon absente à la réunion de conciliation

Le conflit social chez Decathlon est dans l’impasse. Pour la deuxième fois déjà la direction ne s’est pas rendue à la réunion de conciliation avec les syndicats, qui dès lors n’excluent pas de nouvelles actions.

« Bizarre que la direction refuse la conciliation »

Petit retour en arrière : le 9 janvier les travailleurs du centre de distribution de Decathlon à Willebroek ont débrayé, parce que la direction refusait de se mettre autour de la table avec les syndicats pour discuter notamment de la pression de travail. Suite à cette grève les 18 magasins Decathlon de notre pays n’avaient pu être approvisionnés.


Les syndicats déploraient déjà le fait que la direction, juste avant Noël, ne se soit pas rendue à la réunion de conciliation sous le contrôle du SPF Concertation sociale. Hier soir une nouvelle réunion de conciliation était prévue, mais « une fois de plus la direction n’était pas au rendez-vous », indique le syndicat chrétien des employés.


« Decathlon est un grand employeur avec un conseil d’entreprise et une tradition syndicale. Bizarre qu’ils refusent la conciliation », estime le secrétaire syndical Rocco D’Amore. « Une conciliation en présence du comité paritaire est le dernier recours de la concertation sociale. Le but étant de soumettre les différents points de vue à un interlocuteur neutre en vue de trouver une solution. »

 

De nouvelles actions ne sont pas exclues

Le 3 février les syndicats se réuniront pour décider en commun de la stratégie à suivre. Rocco D’Amore n’exclut pas de nouvelles actions : « Nous n’en avons pas envie, mais cela fait deux mois que nous attendons une entrevue. »


Tout comme pour l’action de début janvier la direction de Decathlon n’a pas souhaité s’exprimer,  malgré notre demande : « J’ai bien reçu votre demande d’explication concernant le message ci-dessous. Decathlon ne souhaite faire aucun commentaire dans la presse. Merci de votre compréhension. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Inditex : ralentissement de la croissance du CA

21/09/2017

Le groupe de mode espagnol Inditex, qui détient notamment les enseignes Zara et Massimo Dutti, a déçu les attentes des analystes au deuxième trimestre. En cause : le ralentissement de la croissance organique et les effets de change défavorables.

Esprit triple son bénéfice net en 2017

20/09/2017

Au cours de son exercice comptable 2016-2017 l’enseigne de mode Esprit est parvenue à tripler son bénéfice net. Pourtant le chiffre d’affaires a régressé de près de 9%, mais ce recul est lié essentiellement à la réduction du nombre de magasins.

Hema ne fait plus la distinction entre filles et garçons

20/09/2017

A la fin de cette année Hema abandonnera les indications de genre sur ses vêtements pour enfants : les emballages n’afficheront donc plus s’il s’agit d’un vêtement pour fille ou garçon.  Ainsi Hema s’inscrit dans une tendance actuelle très nette.

Fred & Ginger et GINGER réunis sous Fred + Ginger

19/09/2017

Les enseignes Fred & Ginger et GINGER, toutes deux propriétés du groupe FNG,  se regroupent sous le nom Fred + Ginger. Désormais les collections pour enfants de Fred & Ginger et les vêtements pour dames de GINGER seront disponibles sous le même toit.

La rénovation de Brantano porte ses fruits

15/09/2017

Le nouveau concept de l’enseigne de chaussures Brantano, sous la houlette du groupe FNG, rencontre un vif succès. Plus de la moitié des magasins ont déjà été transformés et les magasins rénovés génèrent en moyenne 20% de chiffre d’affaires en plus.

Les fortes réductions pèsent sur la croissance du CA de H&M Group

15/09/2017

Au troisième trimestre le chiffre d’affaires du suédois H&M Group a progressé de 5%, mais cette croissance a néanmoins été impactée par les promotions importantes accordées durant la période d’été.

Back to top