La moitié des boutiques démarrent les soldes avec des réductions de 30%

La moitié des boutiques démarrent les soldes avec des réductions de 30%

Près de la moitié des boutiques bruxelloises et wallonnes débuteront les soldes d’hiver avec des stocks plus importants que l’an dernier. Par contre seul un commerçant sur cinq espère vendre davantage que l’année passée.

Faible fin d’année, donc davantage de stock et fortes réductions

L’Union des Classes Moyennes, le pendant francophone de l’Unizo, a interrogé 278 commerçants indépendants à l’approche des soldes d’hiver, qui démarrent le 3 janvier. Cette enquête révèle que 48,5% d’entre eux (soit près d’un commerçant sur deux) se retrouvent avec davantage d’invendus  dans les rayons que l’an dernier. Seuls 12,8% démarrent les soldes avec un stock moins important.


« Cela signifie donc que les ventes de fin d’années ont été décevantes. L’automne très doux explique en partie cette situation, tout comme la faible confiance du consommateur », affirme l’UCM, qui confirme ainsi la tendance observée en Flandre.


Malgré ces stocks plus importants, seuls 20,9% des commerçants pensent réaliser un chiffre d’affaire en hausse par rapport aux soldes d’hiver précédentes, alors que 34,1% tablent sur un chiffre d’affaires inférieur. « L’explication réside dans les rabais : dès samedi plus de 4 boutiques sur dix accorderont des réductions de 30% ou plus : un pourcentage plus élevé que lors de précédents sondages », indique l’UCM.


80% des commerçants veulent maintenir les soldes

Selon l’UCM, l’octroi de fortes réductions dès le début des soldes, est lié à la multiplication des  réductions accordées en dehors des mois de soldes de janvier et juillet, notamment les mid-sales ou encore les ventes couplées : 52,6% des boutiques interrogées pratiquent ce type de réductions.


Pourtant 82,2% des répondants souhaitent le maintien des soldes, car elles constituent le moyen idéal d’écouler le stock invendu (67,8%) et d’attirer de nouveaux clients (20,9%).

 

Tags: